Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

LE 26 juin 2003 à LYON, un lion s’écroule sur le terrain , une date qui  à jamais ne s’effacera ,la mort de MARC VIVIEN FOE  qui ce jour a marqué en mondovision la communauté internationale ,a choqué  et donné lieu à de nombreuses spéculations ; mais après la tristesse les langues ont donné plus dans la querelle que dans le devoir de lutter pour que ces sportifs qui tombent par ci par là ne soient pas morts pour rien .

Si la mort est une fin pour tout un chacun  elle est dans le cadre du sport un danger quand ses mystérieuses causes n’ont pas été suffisamment sondé et qui parfois nous fait constater et réaliser  à regret qu’elle était évitable ;

nul n’est à l’abri de la rupture, ni musculaire , ni tendineuse, ni ligamentaire mais la fréquence de certains lésions qui surviennent dans la vie est plus  amplifiée par la pratique du sport dans le quotidien du sportif qui sollicite à l’extrême et repousse les limites de son organisme jusqu’à un seuil  critique à la limite du rouge .

avec l’ASC(l’association des sportifs camerounais ) nous avons choisi à travers cette rubrique d’interpeller les consciences et les mentalités ,les sportifs , les familles et toutes les institutions sur la responsabilité collective car si nous admettons que la fatalité est inévitable, l’information préalable doit être une obligation morale et la prévention doit nous aider à anticiper tout risque d’accident ,nous avons choisi de lutter pour que le dispositif sanitaire nous soit imposé par la loi et qu’il puisse répondre aux normes de sécurité élémentaire requise pour les interventions de premiers secours ;

certaines visites médicales et la délivrance des  certificats médicaux restent une simple formalité administrative, tout comme l’absence d’informations de base sur les jeunes sportifs qui parfois masquent toutes les anomalies facilement détectables dans le milieu sportif camerounais ;

les stades n’ont toujours pas de défibrillateurs, les examens médicaux des sportifs ne sont pas répertoriés ni actualisés,  le sportif camerounais est comme un homme aux yeux bandés  qui court dans la nuit noire dans une forêt à toute vitesse et qui peut s’écrouler en butant sur une branche quand il n’a pas été précipité dans un ravin qui limite la clairière, dans un tel système que serait il arrivé à THURAM ? que serait  il arrivé à SAVIDAN ?

des joueurs africains comme KANU ou FADIGA ont été sauvé ,alors notre devoir est d’offrir à la jeunesse les moyens de pratiquer du sport dans les meilleurs conditions en menant une lutte âpre sans baisser les bras  pour que notre système rentre dans la norme à travers cette rubrique le sportif a le droit de savoir .

La page médicale du sportif  sur le site de l’ ASC  est une rubrique qui sera entièrement extraite des travaux du Dr  IVAN PROTHOY avec son accord  disponible par liens sur le site de la polyclinique des alpes du sud à GAP.

http://www.clinalpsud.com

Le Dr  IVAN PROTHOY  est spécialiste en médecine  et biologie du sport – lauréat  de la faculté de médecine de sport de PARIS –DIU de traumatologie du sport –Master  ‘’ STAPS’’ physiologie et biomécanique de l’homme  en mouvement 

–médecin du sport 

-ancien médecin des équipes de France de snowboard

-médecin d’encadrement sur le terrain des équipes de France de ski alpin