Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents
3 SUR 5 c’est plus tôt bon signe pour le football africain ;

en prévision de la coupe du monde 2010 ,3 des 5 nations qualifiées pour la coupe du monde en Afrique du sud sont encore présentes dans le dernier carré  de la CAN 2010 , elles essayeront de contester aux pharaons la suprématie africaine et leur troisième titre d’affilée que les lions n’ont pas réussi à leur arracher .

Mais les défaites comme les victoires se construisent  par des manquements  ou des  sacrifices consentis pour atteindre un but ,encore faudrait il en avoir  un !

La défaite des lions face à l’Egypte nous a laissé un gout amer  entre le potentiel  et le projet d’une équipe ,l’ambition d’une  nation face à la négligence d’un entraineur  aidé par l’ignorance totale de l’environnement dans lequel  il avait plongé ,il avait été jusqu’à son revers d’hier  bercé par la réussite dans un univers  triomphaliste  où le succès cache les insuffisances d’un système  en réanimation  permanente c’était sans compter avec l’altitude il n’ya pas la haut d’assistance respiratoire   .

L’ALTITUDE UN REVELATEUR DE VERITE !

 LA CAN 2010 se joue pour plusieurs nations en altitude  pendant que l’entraineur égyptien fixait à ses joueurs l’obligation de gagner 6 matches  d’affilée  dans des conditions atmosphériques difficiles pour le sacre  en les préparant à la tache ardue que ce challenge implique, il avait une motivation ,un leitmotiv qui était de laver l’affront national de la qualification manquée pour la coupe du monde ,alors que dans la peau du voisin on s’interroge encore pourquoi le CAMEROUN a snobé la CAN  et que l’entraineur camerounais que nous connaissons comme un compétiteur  à négliger certains aspects  de sa préparation  mais au delà de cette attitude hautaine et absurde  il est une question qui nous revient à l’esprit,  car la gestion d’un exploit inattendu peu rendre tout homme mal préparé à l’accueillir orgueilleux et suffisant alors nos dirigeants ne sont ils pas trop tôt glorifiés ? 

Quel  était le cahier de charge  de PAUL LE GEUN pour cette compétition ?

A nos autorités de répondre devant la nation ,des échecs de notre jeunesse ,à nos autorités de veiller à ce que le triomphalisme ne gagne pas une dynamique ,de veiller à ce que la vigilance reste de rigueur ,parce que avant et  pendant cette CAN 2010 nous avons eu la ferme impression qu’après les succès de l’automne dernier nous avons lever la garde  autour des lions ,les mauvais oiseaux sont revenus sur le toit de la tanière, les encadreurs qui se livrent depuis FES déjà  aux basses mœurs ont révélé des failles dans ce que nous avons nommé discipline de groupe ,des élans de tout  est permis ont revu le jour ;

Pendant que les autres nations après NOEL se concentraient pour le rendez vous de la CAN dans le respect d’un programme formel pour une acclimatation et une adaptation à l’effort en altitude   certains de nos champions livrés à eux même et pas des moindres s’exhibaient dans des rencontres de quartiers au Cameroun ,pendant que le sélectionneur s’attelaient à son programme de consultant  donnant l’impression d’une  désinvolture que nous n’espérons pas institutionnelle ou hiérarchisée  mais le résultat est formel l’altitude a révélé à la nation camerounaise les limites de son équipe, les limites de certains cadres qui ne sont pas des surhommes  pourtant nous sommes autant convaincus qu’ en ce match EGYPTE -CAMEROUN  du 24 janvier 2010 PAUL LE GUEN  et  les lions indomptables tiennent enfin un match référence dans l’esprit de ce que nous attendons d’un investissement sous le maillot national .

UN MATCH REFERENCE  EGYPTE -CAMEROUN .

 

Que ROGER MILLA réclame des têtes ne nous préparera pas mieux pour la coupe du monde  car c’est de ça qu’il est désormais question  pour le projet des lions , à défaut de préparer l’avenir des générations  et de redistribuer les clés aux nouveaux locataires .

Lorsque PLG est arrivé nous lui avons fixé une mission ,après l’avoir rempli  nous lui avons renouvelé son contrat  dans le but de conduire le Cameroun en coupe du monde sans aucun programme ,sans aucune ambition intermédiaire affichée ,sans perspective à court terme pourtant la CAN était à deux pas de nos succès d’hier, une erreur de communication un relâchement coupable  que ce cahier de charge vierge  pour le constat désolant d’une élimination bien que peu méritée, une élimination quand même qui nous donne matière à travailler et un gout amer  de gâchis .

Mais à quelque chose malheur est bon , car la victoire des lions aurait une fois de plus retardé la décision du temps ,n’eut été la bienveillance providentielle  de l’altitude qui nous a permis de savoir, de voir vers où nous allons , avec qui nous allons ,et comment nous devons y aller ,les lions avant cette coupe du monde se seraient passés sous l’élan d’un succès d’ un coup de peinture dans le nombre ,la qualité, et la projection .

PAUL LE GUEN a parlé de 4 places à renforcer nous ne ferons pas de procès sur la valeur des hommes mais il est temps que les portes s’ouvrent enfin pour que  l’effectif se rajeunisse tout en restant compétitif  ;

BALAYER  DEVANT SA PORTE  !

LE cas MATIP qui a fait couler beaucoup d’encre aurait pu être évité ,car la valeur de ce jeune joueur à notre avis bien qu’en simple jugement de valeur ,n’est pas sur le plan compétitif supérieure à celle d’un  jeune  comme JEAN ARMEL KANA BIYIK poste pour poste déjà sélectionné en équipe de France espoirs ,un jeune dont nous avons au moins la preuve d’un  suivi fédéral, de sa  volonté de rejoindre les lions, ce que les allemands n’avaient pas fait sur MATIP et pour ce   cas ,une volonté  mitigée que le joueur lui-même n’a  pas rendu plus lisible  plus affirmée dans la gestion de son problème ,pour nous  l’appel intérieur sous les couleurs est un engagement profond une pulsion patriotique inexplicable ,une dévotion  ;

le retour de BASSONG dans la tanière n’était pas un acte prohibé ni fort pénalisant pour les lions à voir les choix définitifs qui ont été faits et surtout le choix de se rendre à la CAN à 22 au lieu de 23  on a beau assumer ces choix mais il est parfois  plus sage de ne pas déroger au principe de précaution  .

Alors pourquoi allez chercher en Allemagne  , en Autriche ou ailleurs ce que nous pouvons trouver de mieux et de  plus certain en France ?

il faut d’abord balayer devant sa  propre porte , sur  le dossier NGOG nous avons besoin de plus de communication pour lever l’équivoque ,une situation ambigüe qui nous donne matière à réfléchir. tout comme la préférence de BYNIA à gauche alors que le vivier camerounais nous offre un autre binational  GAETAN BONG à valenciennes ; la FRANCE est elle surprotégée dans la récupération de nos enfants  il est a PAUL LE GUEN  de nous donner la réponse et la volonté d’ouvrir la sélection aux joueurs locaux est une reconnaissance de la valeur de notre vivier certes mais ne doit pas être  un leurre   ,une pilule pour nous endormir  celle-ci  ne doit pas occulter la question cafouilleuse des binationaux  français espoirs que notre nation souhaite récupérer sous la bannière nationale  il est temps de s’activer sur ces dossiers  le temps presse et il faut avancer et vite avancer  pour ne plus nous proposer le spectacle désolant de l’avant CAN  sur fond d’imbroglio décousu pour justifier une faute de négligence ,de suffisance et d’hypocrisie dont on se serait bien passé  .

la question ASSOU EKOTTO qui a rejoué avec son club alors qu’il était déclaré blessé et  laissé à la disposition de son club au détriment de nos intérêts , sans consultation  ni constat   du médecin de l’équipe nationale  du Cameroun ce que prévoit le dispositif règlementaire ,est  un mépris des priorités  camerounaises qu’il revient à PAUL LE GUEN  de faire respecter en sa qualité de sélectionneur .

LA GESTION DE SAMUEL ETOO

LE GUEN a-t-il compris que la CAN c’est notre EURO  à nous ? le plus grand événement populaire sur notre continent ? être un sélectionneur africain c’est le comprendre l’anticiper et l’intégrer dans son comportement son action et sa démarche  et PAUL   LE GUEN sur ce point a failli ce qui fait dire à MILLA « qu’ ’il est rentré dans le système » alors il ya danger !

il ya danger parce que les choix ne seront plus jamais objectifs quand on rentre dans le système  ,car autant EMANA a la capacité de se muer en attaquant autant SAMUEL ETOO ne peut se transformer en meneur de jeu ,les problèmes que les lions ont rencontré sous l’ère PFISTER  qui subitement reviennent à l’ordre du jour  nous amènent à penser que le problème est une gangrène ,une espèce de métastase qui pourrit le plus sain des corps.

La gestion de SAMUEL ETOO a été un casse tête pour OTTO PFISTER  hier , l’est  aujourd’hui pour PAUL LE GUEN et ne l’a jamais  été pour PEP GUARDIOLA alors  pourquoi ?

Parce que l’entraineur catalan  avait compris qu’un joueur aussi utile soit il doit faire ce qu’il sait faire de mieux  sur un terrain de football et s’en  tenir à ça ,il avait compris qu’il revenaient surtout aux autres de décider de qui doit faire quoi dans une équipe et non aux joueurs selon leur humeur et leur bon vouloir ,il avait compris qu’un grand joueur fatigué ne peut pas être utile à son équipe ,alors il le remplaçait quand tout allait mal ,le laissait sur le banc par rapport à sa stratégie et à sa fraicheur malgré ses statistiques ,une audace que parfois le public ne comprenait pas mais qui à la fin s’avérait justifiée il faut sortir les lions indomptables de cette logique dans laquelle on pense que les moutons marchent ensemble et non pas la même valeur ;

Du 13 au 24 janvier sans entrainement adapté en altitude  avec des plages aménagées SAMUEL ETOO a disputé 4 matches de haut niveau en 11 jours  alors que l’ensemble des joueurs camerounais et lui avec présentait des signes d’hypoxie liés aux difficultés  d’acclimatation en altitude ,une gestion calamiteuse qui rejoint les erreurs d’OTTO PFISTER qui lui avait valu une élongation en pleine finale 2008 alors que le Cameroun mené par l’EGYPTE attendait de son avant centre la prise en main de l’évènement  une réaction de champion hélas !

La grandeur de Dieu est universelle , elle a  beau l’être mais sans notre honnêteté  intellectuelle même la foi n’est que vanité ,un homme sain d’esprit doit savoir jusqu’où vont les limites de son potentiel  au-delà de cette limite nous rentrons dans la prétention  un comportement qui en altitude peut nous être fatal  et en Afrique du sud nous y serons encore à nous de savoir comment nous allons  nous  ’y préparer!

Un stage initial court en prévision de l’altitude  dans l’espoir d’une compétition plus longue  ,pour masquer son emploi du temps surchargé ,la gélule est mal dosée les lions en ont payé le prix fort fausse pioche on ne tire plan de plan sur la comète  ,les rêves se sont envolés lundi mais l’espoir est née d’une jeunesse  camerounaise  digne et la rigueur que notre échec  en Angola nous exige pour la suite de notre programme  ne doit pas laisser place à au relâchement, car en Afrique du sud le Cameroun doit tout faire lors de cette compétition sauf figuré ;

Mais nous voulons nous y rendre unis pour le même but ,pas désunis comme lors de cette CAN , PAUL LE GUEN  doit s’entourer des gens qui ressentent cette énergie des lions indomptables dans les tripes pour le bien de la nation  ,des gens qui l’orientent sans décider un comité de sages comme toujours il en a existé un dans la vie de l’équipe  du CAMEROUN  qu’un terme soit mis  à la chasse gardée voulue par ses cadres ce fut un échec  un retentissant fiasco général car les lions ont une histoire ,si nous en sommes là c’est que cette histoire a bien été écrite par des hommes .