Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents
 Pour cette Coupe du Monde, lorsque l'on évoque les chances des Lions à travers les médias locaux, il est à constater qu'une chose revient sans cesse dans l'esprit et dans le verbe de chaque Camerounais interrogé sur la question : la campagne italienne des Lions. Comme si tout se résumait à 1990. En 1990, l'équipe des Lions indomptables avait 18 ans de vie et le championnat Camerounais était d'un excellent niveau. Le mixage des générations qui avait eu lieu lors de la sélection nous avait offert une équipe au profil des joueurs bien plus âgé que celle dont dispose Paul Le Guen pour cette campagne 2010.

Les Lions, la CAN et l'échec d'Annaba en 1990
De l'histoire connue de notre équipe nationale, jamais elle n'avait été aussi médiocre lors d'une CAN qu'à Algérie 90. Jamais le Cameroun n'avait été battu deux fois d'affilée dans une compétition internationale depuis la création des Lions indomptable en OCTOBRE 1972, ni même avant.

A ANNABA le Cameroun a été  Une équipe faible, sans relief, qui avait plongé tout un pays encore champion d'Afrique dans la honte et l'humiliation. Le Cameroun  fut balayé là bas à Annaba comme une nation quelconque.

Des faits qui avaient heurté l'orgueil du peuple au point d'amener Roger Milla à sortir de sa retraite de l'île de la Réunion. L'échec de cette CAN annonçait une période difficile du football camerounais que l'éclat d'un homme est venu masquer. Le résultat a été certes  beau, bravo ! Sauf que tout n'a pas été aussi rose que ça et un jour, le monde entier saura toutes les vérités de la tanière en 1990.
Il y a 20 ans, la CAN se jouait à 8 nations réparties en 2 poules et cette élimination du Cameroun avait fini par amener la présidence de la République à être plus attentive au sujet des Lions qui flirtaient avec la vindicte populaire.

A cette période là,Les Camerounais étaient plus indulgents au sujet de l'âge des joueurs qui devaient participer à la Coupe du Monde contrairement à la réalité des années courantes. Milla 38 ans, Bell 36 ans, Kundé et Nkono, 34 ans en 1990 avaient, sans remise en cause de leur aptitude, reçu plus de faveur que Rigobert Song et Geremi Njitap. Mais nous regrettons, pour ce qui est du cas du premier, avec 16 années passées au service des Lions, qu'il y ait une vieillesse plus à scandale que celle d'une autre époque. Si hier celle de Milla a été jugée utile, nous pensons que celle de "Rigo" l'est tout autant cette année pour ce qu'il apporte à un groupe, pour cette hargne qui caractérise l'esprit des Lions qu'il sait incarner sous le maillot national.
La similitude avec Annaba en 1990 est que les Lions se sont aussi plantés comme en Angola 2010 et qu'ils sont désormais le dos au mur;

Par contre, la différence avec Italia 1990 est que dans l'ensemble, tous les joueurs camerounais sont quasiment tous  professionnels, et que la moyenne d'âge du groupe de Paul Le Guen est basse, très basse par rapport à la fournée d'il ya 20 ans.

(Matip 18 ANS )

Il ne faut pas comparer les époques
Hier en regardant la télévision, un footballeur Camerounais qui a fait partie des 30 de Paul Le Guen, s'exprimait au sujet de la préparation de cette cuvée 2010. Selon lui, leur groupe n'a eu que 10 jours de préparation contrairement à près de 3 mois pour celui de 1990. Il est toutefois bon de rajouter au crédit et au verbe de ce jeune présélectionné, qu'ayant quitté le groupe le29 mai au soir, il ne mentionne pas les 14 jours supplémentaires qui nous séparaient du match contre le Japon. Tout compte fait, nous arrivons à 24 jours, soit 3 semaines et demi de travail cela parait suffisant pour une compétition comme la coupe du monde 2010.

Mais ce qui a aussi changé depuis la nuit des temps, c'est la composition majoritaire qui jadis était assurée par des éléments nationaux au sein de l'équipe nationale. L'organisation par la FIFA d'un calendrier des compétitions et la mise en place par cette instance d'une règlementation plus rigoureuse sur la mise à disposition des joueurs professionnels au service de leur sélection, ne permet plus certaine situation cafouilleuse sur le plan juridique. Un footballeur professionnel ne saurait s'absenter 90 jours sans conséquence sur son contrat de travail. Tout comme pour la mise à disposition des joueurs sélectionnés, les clubs sont tenus au respect des dispositions et celles-ci doivent se faire au moins 15 jours avant la compétition ou à la date de sa préparation fixée par l'ordonnance FIFA.

L'indice foncier des internationaux professionnels de nos jours est beaucoup plus important qu'il ya 20 ans en ce qui concerne les Lions indomptables, ce qui nécessite un travail de ré-athlétisation moins soutenu, plus méthodique et scientifique basé sur les évolutions technologiques dans le sport de compétition et du football en particulier.

Le décalage à la préparation entre foncier et tactique est symbolisé par un jeune homme qui en est la confirmation, malgré le talent et les qualités relevés. Aboubacar Vincent (23), seul amateur du groupe Le Guen malgré le fait d'une compétition honnête avec Coton Sports au sein de la MTN ELITE ONE, montre que le rythme, la cadence et la régularité lui font défaut. Des choses que le stage en ex-Yougoslavie mis en place par le staff dirigé alors par Valeri Nempomniachi avait pu gommer au sein des Lions de l'époque.

(aboubakar vincent  )

En 2010, la vérité est toute autre et à hauteur d'une qualité de travail aussi exigeante qu'en 1990, les hommes seraient plus à la rupture qu'à la fraîcheur plus émoussés que verts,mais pour  que ce débat soit définitivement clos on ne peut donc pas comparer lés époques.

Comment réussir une Coupe du Monde
La méthode germanique de gestion des matches en Coupe du Monde avait connu beaucoup de succès par une stratégie de management des équipes qui faisait abstraction de l'évènement et précisait le nombre de rencontres à gagner pour atteindre un objectif.
Mais le nombre des nations qui est plafonné par la FIFA à 32 a rendu la compétition plus longue et hissé  le niveau de concentration dans le temps, plus soutenu pour tous les participants , ce qui rend plus complexe la victoire finale. Certaines pratiques frauduleuses ayant également été balayées, nous assistons à un nivellement des valeurs et un écart plus serré avec les nations africaines.

Aujourd'hui pour devenir champion du monde, une équipe devrait  hisser son niveau de performance à 7 victoires pour être un vainqueur sans bavure, sinon à 6 en ne concédant qu'une seule rencontre pour ce qui est d'un profil plus calculateur au premier tour avec une bonne différence de buts et un peu de chance .

Si l'Espagne , le Brésil et l'Argentine semblent avoir des effectifs et une qualité de jeu qui prédisposent à ce résultat, l'aspect mental nous semble primordial pour parvenir au sommet et dans ce domaine, les nations précitées n'arrivent pas en tête.
C'est dans ce volet que les Lions Indomptables du Cameroun ont des arguments à faire valoir. Même si la première partie du tableau laisse place à des stratégies comptables, la seconde, plus couperet, se doit d'être parfaitement exécutée par les équipes qui veulent aller plus loin dans la compétition.
Les années passent, les matches se suivent mais ne se ressemblent pas. Pourtant les cycles sont comme les mouvements des saisons pour nous donner des signes de ce que le destin nous réserve.


En 2002 la dernière participation des Lions indomptables en Coupe du Monde a laissé au Cameroun un goût d'inachevé; une expérience qui devrait être bénéfique à Samuel Eto'o, à Rigobert Song, Geremi Njitap ou encore Carlos Kameni pour ce qui ressemble à une dernière Coupe du Monde pour Cette génération de champions qui devra, au soir du 11 juillet, tirer sa révérence sous le maillot des Lions et aux compétitions des nations afin de rejoindre le panthéon des mythes africains.

En revisitant l'Histoire
Une victoire lors de la première rencontre est la principale clé de la réussite dans une Coupe du Monde et les Lions qui rentrent en scène le 14 juin nous poussent à être superstitieux. La mémoire nous rappelle que dans l'histoire de notre nation, jamais le Cameroun n'a perdu un match de football à la date mentionnée en Coupe du Monde. C'est en effet un certain 14 juin 1990 qu'en l'emportant 2-1 sur la Roumanie, les Lions Indomptables allaient prendre la première place de sa poule à la surprise générale.

Mais comme en 2003, lors de la Coupe de la Confédération, remporter deux victoires dans un grand tournoi ouvre les portes vers d'autres ambitions. Pour ses deux premiers matchs contre le Japon le 14 juin ou le Danemark le 19 juin, le Cameroun se doit d'élever son niveau de jeu et ne penser qu'à la victoire comme s' il s'agissait d'une finale.

Nous prions le Seigneur, comme le dit Samuel Eto'o, pour que dès lundi «ils parlent enfin avec leurs pieds. Pour que dès lundi, les dieux du football se rappellent des Lions, ces dieux du ballon rond qui nous bénissent à chaque sortie et portent nos succès aux yeux du monde.

La programmation des matchs des Lions le 19 juin pourrait également être salutaire au Cameroun,en reliant le rêve à notre destin .

En plongeant dans la retrospective!

Nous sommes en Espagne  et le19 juin 1982, le Cameroun rencontre la Pologne et pour les Lions, le score de 0-0 sonne comme un échec pour les Camerounais;

Mais le mythe de la date du  19 juin sonnera encore et guidera notre destin à USA 94 par le seul point pris lors de cette coupe du monde .

En effet, le 19 juin 1994, après 5 mn de jeu le Cameroun est mené par la Suède. Puis David Embé égalise à la 21ème minute et François Omam Biyik à la 47ème, donne l'avantage aux Lions qui seront rattrapés à la 75ème par leurs adversaires.
alors à chaque rencontre joué à cette date nous faisons les mêmes prières  car le signe indien nous a souvent garanti  ses faveurs c'est ainsi que  le 19 juin 2003 lors de la Coupe de la Confédérations en France Face aux champions du Monde Brésiliens, Samuel Eto'o mène le Cameroun à une victoire spectaculaire grâce à un but tout aussi spectaculaire à la 83ème mn au STADE DE FRANCE à ST DENIS .

Cette année encore, nous y voilà ! Le 19 juin 2010, les Lions rencontrent le Danemark. Pour que l'histoire soit encore plus belle, il est à espérer une victoire du Cameroun et que l'aventure sud-africaine remplisse nos espoirs.

var jcomments=new JComments(146, 'com_content','http://cameroon-footbuzz.com/index.php?option=com_jcomments&tmpl=component'); jcomments.setList('comments-list');