Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

LES ANCIENS LIONS SORTENT DE LEUR SILENCE

Ils se penchent tous sur une question qui leur a été posé sur les raisons du rendement mitigé selon l’avis du public de SAMUEL ETOO avec les lions ;ils nous donnent à travers leurs points de vue divers des éléments de réflexion pour éclairer le public camerounais qui depuis la défaite des lions contre les éperviers du TOGO donne de plus en plus  dans la vindicte à tort ou à raison au sujet de l’avant-centre camerounais .

GEORGES MOUYEME (coupe du monde 1994 et CAN 1996)

« les structures du jeu  au sein des lions sont différentes de celle qu’il a en club , les hommes et l’organisation sont différents , son positionnement est une des données clés d’un problème assez complexe  parce que les courses qu’un attaquant de race effectue  en phase offensive ne sont pas les mêmes dans l’intensité que celle qui sont demandées aux  joueurs du  milieu de terrain et le risque est dans le dosage et la capacité à changer de registre  ,à vouloir servir dans ce rôle il risque d’exploser et faire des mauvais choix par manque de lucidité mais le problème des attaquants au sein des lions tient du fait que nous n’avons plus au Cameroun ces milieux qui sont capables de faire jouer les attaquants et même si ceux-ci ne s’appellent ETOO ce problème restera à résoudre ,or le football européen repose fondamentalement sur cette capacité des milieux de faire jouer les autres ,c’est une des raisons pour les quelles il essaye de s’investir dans l’organisation du jeu mais il y a un dosage et des qualités requises pour ce rôle c’est une prédisposition qu’il n a pas et qui le fait déjouer malgré sa bonne volonté chacun doit rester dans son registre ,maintenant nous devons penser à construire un système dans lequel tout est fait pour qu’il brille et non qu’il fasse briller les autres comme il essaye de faire et le reste suivra, il est un atout comme attaquant comme milieu il ne l’est pas  c’est ainsi qu’il peut tirer le groupe vers le haut ,nous ne sommes pas obliger de faire jouer tous les milieux récupérateurs MAKOUN ,MBAMI en même temps il faut produire du jeu  et sur ce point les lions ça fait près de 4ans qu’il peine le problème ne date pas d’hier »

ANDRE KANA BIYIK(Coupe du monde 1990 1994 CAN 1986, 1988, 1990 ,1992)

« Le rendement  au sein des lions ,c’est un contexte, les joueurs, un état d’esprit ,et ça ETOO ne peut pas tout faire seul ,MILLA ne jouait pas tout seul ce n’est pas lui qui taclait derrière, il avait une équipe de guerriers des hommes qui refusaient la défaite, ETOO n’est pas à incriminer, c’est à l’entraineur d’y penser, il faut retenir les meilleurs et les plus performants en clubs pour la sélection, il est anormal que un joueur soit titulaire au sein des lions quand il n’a pas du temps de jeu en club ,même si sa présence et importante pour le groupe être titulaire c’est autre chose, à notre époque nous étions contre les maillons faibles quand CLAUDE LEROY avait des doutes il demandait notre avis sur des questions qui pouvaient fragiliser le jeu d’ensemble, or ce qu’on observe au sein des lions c’est que des joueurs qui jouent régulièrement en LIGUE 1 ne sont pas titulaires ou tout simplement retenus ou voulez vous allez comme ça ?pour  la sélection d’EMANA j ai écouté les raisons du sélectionneur et elles ne correspondent pas à l’état d’esprit qui m’anime en tant que camerounais car le cas d’EMANA devrait être traité comme une question d’intérêt national il s’agit des besoins de l’équipe nationale ,on aurait pu le sélectionner et ne pas lui donner ses primes pour préserver le groupe et pour ce genre de situation ETOO qui est le leader doit se positionner clairement dans ce sens de l’intérêt général on ne va pas à la guerre avec 9 cartouches quand on en a 10 lorsque c’est la dixième qui vous fait gagner cette bataille ,il faut oser dire à l’entraineur ou est le sens de la nation il n’a pas l’air de le saisir c’est au  ministre de s’en charger, quand au collège d’entraineurs nationaux je n’y suis pas favorable ,ce n’est pas une solution ,il faut trouver des joueurs qui dans notre vivier sont capables de faire dans la qualité, il ya actuellement pléthore des milieux défensifs on ne doit pas continuer dans cette direction, parce que ETOO N°10 je suis contre mais maintenant si il se porte en attaque qui va lui donner les ballons ,les joueurs que nous avons malheureusement ne savent pas le faire ni profiter de son travail, il ya une nouvelle recherche de profils sur les hommes du milieu une équipe ce n’est pas une addition des noms et des individualités c’est un collectif et aujourd’hui le fond de jeu nous fait défaut, si MBAMI ,MAKOUN ,GEREMI ,SONG, MBIA, DJEMBA sont tous titulaires en club il ya lieu d’espérer y trouver une force si on parvenait à les faire jouer ensemble , sinon ça devient un handicap dans un schéma de jeu sauf si on veut défendre un acquis ,si je suis sélectionneur je ne  ferais pas certains choix si je veux produire du jeu offensif qui pourrait rendre ETOO plus performant avec nos forces parce que les hommes ne sont pas les mêmes autour de lui . »

OMAM BIYIK(Coupe du monde 1990 , 1994 ,1998 CAN 1986, 1988, 1990 ,1992 1996)

« Il faut d’abord au sein de la sélection retenir des joueurs qui sont capable de jouer revoir la composition du groupe même si je reconnais que nous avons 2 ou3 joueurs vieillissants dans le groupe, il faut être capable de leur expliquer qu’ils constituent un risque pour 90 mn MILLA l’a bien accepté en 1990 et nous avons réussi ,mais les gens ne doivent pas aussi oublier le rôle fondamental que ces gars GEREMI ou RIGO jouent comme catalyseur dans la vie du groupe dans le vestiaire et c’est tout ça qui fait un groupe, chacun fait son temps il on un relais à transmettre ils doivent bien le faire parce qu’ils sont encore capables d’apporter à un groupe pas forcément là où ils se croient le plus utile ; les clans et les sous clans sont de plus en plus grandissant ,on prête à ETOO des pouvoirs et des responsabilités qui ne sont pas les siennes  la question est de savoir qui fait l’équipe ? ,alors si il les a il doit choisir les meilleurs possibles ce n’est plus l’heure des cadeaux parce que si nous perdons ou si on ne gagne pas contre le MAROC on risque de ne pas aller en coupe du monde parce que le Togo ne lâchera rien, et le Gabon a une bonne équipe même si leur entraineur essaye d’enlever la pression aux joueurs en affirmant que la coupe du monde ne fait pas partie de ses priorités c’est de l intox ; le collège en 1990 ne faisait rien de décisif dans le sens des choix c’est l’entraineur qui décidait tout seul,  et cette idée du collège n’est pas d’actualité  en 2000 ni en 2002 on a pas eu besoin de ça ,on a besoin d’un projet cohérent parce que NKONO a un rôle au près du sélectionneur s’il cautionne des choses qu’il voit et qu’il ne dit pas c’est tout autant grave compte tenu de sa dimension et de sa carrière, il faut des gens capables de dire au ministre ce qu’il faut   et de l’éclairer sur certaines questions ,de dire au coach non c’est pas bon  ,pas des suiveurs, NKONO est un garant de l’histoire des lions comme MILLA et bien d’autres comme KAHAM ,il doit s’exprimer quand ça ne tourne pas rond parce que l’échec est collectif ;un entraineur même si il ne fait pas l’unanimité il meurt avec ses idées ,nous ne sommes  pas au stade d’un chamboulement ,le collège ne va pas aider les joueurs ,il faut aussi savoir ce qu’en pensent les joueurs eux-mêmes de cette idée, mais avant tout il nous faut un système dans lequel SAMMY s’exprime mieux et son animation 4-4-2, 4-5-1, 4-3-3 ,des hommes comme MBIA ,CHEDJOU sauf blessure qui sont titulaires en ligue 1française ne se laissent pas sur un banc de touche ou dans les tribunes si on veut gagner un match ,mais il faut que les anciens comprennent l’intérêt du groupe parce que tout le monde veut aller en coupe du monde, se qualifier d’abord est le plus important qu’on joue ou pas 90 mn et le groupe des 23 on verra plus tard »

MBIDA ARENTES(Coupe du monde 1982  CAN 1984 ,1986, )

Pour être efficace nous avons  besoin  d’un ETOO avant-centre et pas ailleurs parce que quand il joue milieu qui joue avant centre ?,ETOO a la fibre patriotique et nul ne peut le nier ,mais il a besoin d’un homme de passe ,nous plébiscitons EMANA à ce poste parce qu’il nous semble être le meilleur et le plus performant mais à lui de savoir relever les espoirs placés en lui ;au sein des lions chaque joueur à son poste doit se mettre la pression chacun avec ses qualités  comme on voit sur les éléments qui composent le Barça  ,et EMANA peut contribuer à cet équilibre ,mais il ya quelque chose de fondamental, c’est que le Cameroun ne doit pas laisser le choix à l’entraineur sur cette question du choix des hommes clés, les lions indomptables ne sont pas un laboratoire ou chacun vient placer des joueurs pour le marché des transferts ;maintenant si c’est ETOO qui compose l’équipe et qui ne veut pas d’EMANA comme tout le monde s’attache à le dire au risque de surprendre il ne sera pas rentable en sélection, même si il a des records pour lui, les lions ont besoin de passeur et pas que de récupérateurs ,un récupérateur est en apnée permanente et n’est pas l’homme de la dernière passe c’est rare, là est le clé du déséquilibre du jeu des lions ,lorsqu’un adversaire saute cette partie du terrain avec un jeu long les joueurs camerounais sont perdus et courent dans le vide parce qu’ils n’ont pas de substance à leur qualité première :récupérer, ils déjouent, si ETOO se retrouve dans un tel schéma il n’aura pas la lucidité pour la finition encore faudrait t’il qu’il en ait l’occasion ;proposer un collège d’entraineur c’est révolu ,c’est l’ancien testament, les anciens lions comme OMAM BIYIK  qui vient de rentrer en France après avoir entrainer en première division au Mexique même s’ il ne revendique pas peuvent remplir cette tache de sélectionneur avec beaucoup plus de justesse, d’expérience et de connaissances  que certaines personnes au pays touchées par le système et avec plus de poigne que MR OTTO PFISTER, être même dépêché aux basques du sélectionneur  c’est mieux qu’ un collège qui nous ferait tourner en rond ,ce n’est pas l’avenir des lions ,un vécu au service des lions oui mais lequel ?pour moi OMAM est le joueur africain qui a disputer le plus grand nombre des matches en coupe du monde il connait le sujet et je peux vous dire que ni ETOO ni SONG  ni GEREMI ne feront l’équipe à sa place parce qu’ils auront bien d’autres choses à faire de leur temps que ça ;

 

MABOANG (Coupe du monde 1990 1994 CAN , 1990 ,1992)

« Dans sons ensemble  ses performances africaines sont plutôt convaincantes, les foudres sur lui doivent être mesurées parce que  les records sont battus et   il ne peut pas jouer tout seul, quand on regarde le rendement de MAKOUN  à l’ OL on comprend la difficulté dans laquelle ils évoluent au sein des lions ,son rendement ne doit pas être une question, OMAN ET MBOMA qui avant lui était les meilleurs buteurs des lions ont bénéficier d’une qualité des milieux qui garantissait  la production du jeu , or actuellement certains joueurs ne sont pas compétitifs  en club dans ce secteur  du jeu hormis EMANA ,et  au sein des lions la question se pose l’absence des joueurs clés à des postes clés ,les latéraux ne font pas assez pour soutenir les équilibres de construction, le niveau  technique des joueurs est une donnée non négligeable et la qualité dans la production du jeu fait que un attaquant de sa trempe ne peut pas briller avec cette équipe  du CAMEROUN comme en club ,il a ses records qui parlent pour lui nous avons vu contre la GUINEE que même ASSOU EKOTTO n’a pas ce rendement offensif qui donne de la fluidité et de la variation à notre jeu offensif ,il y a un système à mettre en place qui aille dans ce sens pour que ETOO s’exprime mieux parce que je le trouve même trop performant par la qualité du groupe chez les lions ,nous ne sommes pas assez bon dans la conservation du ballon car beaucoup de joueurs sont limités là dessus et n’arrivent pas à jouer en une touche et en première intension et ça pour le haut niveau il faut en être capable ,la formation au Cameroun doit s’attacher à ce problème d’hommes clés sinon ça risque de devenir critique »