Du ministère de  la santé aux sports ,des fédérations nationales aux clubs de notre élite toutes disciplines confondues,le silence et l'immobilisme d'un système de prévention à la pratique du sport ne peuvent  plus être tus comme si la  norme se faisait par ce qui ne se fait pas  dans notre pays ;nous interpellons les pseudos centres  de formation de football au cameroun sur la nécessité de travailler avec des sujets sains sans risques connus et invitons TOUS les acteurs au respect de la visite médicale préalable .

alors combien de morts évitables devions nous compter  pour qu'un jour nos consciences et nos voix s'élèvent pour reclamer et entreprendre une action responsable et digne d'une nation sportive comme le Cameroun;

Au sein de l'ASC association des sportifs camerounais nous ne voulons pas compter nos morts,voir mourir nos fils et  nous  choisissons et exigeons une éducation de base par les gestes qui peuvent sauver une vie avant de porter plus loin notre combat dans les insuffisances d'un système qui tend trop à croire que la non contre indication à la pratique du sport est un avis banal de médecin et une formalité singulière avant la compétition,hier FOE ,BILOUNGA,NJOH EKOBO pour le plus récent cette liste risque si nous ne faisons rien de concret demain de devenir plus longue et plus triste à regarder.

 

Hier c’est en présence du président de l’ASC association des sportifs camerounais DANIEL NSONGO ,de EMMANNUEL MABOANG KESSACK ancien lion indomptable  conseiller technique à l’ASC et  parrain de l’opération ,que MR ERIC VAREILLES chargé de la formation aux premiers secours et de la prévention auprès de l’association de cardiologie d’île de France a rendu visite au stade AUGUSTE DELAUNE DE ST DENIS 93 aux jeunes de la TEAM B ASC pour une journée de formation suite  à la campagne de prévention et  d’information souhaitée par l’ASC sur les risques cardiaques et la mort subite du sportif.

20 jeunes et leurs encadreurs ont pu acquérir des connaissances  et être sensibilisés sur le protocole de survie avec les nouveaux principes fondamentaux de prise en charge d’un sujet en détresse ;

Une formation aux premiers secours qui a débouché sur l’usage des défibrillateurs semi automatiques et la maîtrise  de son mode de fonctionnement .

Le groupe en formation a suivi un programme portant sur les délais d’intervention, le bilan rapide du sujet en détresse , l’examen des fonctions vitales,les gestes adaptées aux diverses  situations,les moyens de secours nationaux et européens à mettre en œuvre pour aider à sauver un sujet ;le rappel des exigences sur la chaîne de survie et le rôle fondamental du témoin de l’accident sur qui  repose 80%  de la mission principale du 1er secours ;

Le massage cardiaque a été abordé sur des mannequins mobilisés pour l’occasion par l’association de cardiologie d’île de France  avec une mise en situation des jeunes en gestion de détresse cardio-vasculaire .

Il a été convenu une autre formation pour les anciens de l’ASC dans les prochaines semaines et un étalement des plateaux de formation à l’ensemble du réseau camerounais  des pôles de football en région parisienne pour les plus connus  de la porte de Choisy à La Courneuve ,de Vincennes à Créteil à la demande de l’ASC ,le calendrier des rotations restant à définir avec l’asso-cardio île de France

Qu’est ce que l’Association de Cardiologie d’ile de France ?

C’est l’une des 27 associations régionales de la fédération française de cardiologie qui diffuse et met en œuvre les messages de prévention des maladies cardio-vasculaires,dans le cadre  des campagnes définies par la fédération française de cardiologie :

-diffusion des messages de prévention sur les maladies cardio-vasculaires

-parcours du coeur faisant la promotion d’une activité physique régulière

-semaine du cœur diffusant une information et des conseils de prévention auprès du grand public.

La 2ème partie de cette campagne dont FRANCOIS OMAM BIYIK sera l’ambassadeur principal consistera à aider les associations scientifiques de médecins cardiologues à établir le profil type du sujet africain et du myocarde  camerounais en particulier  afin de disposer d’une base de données référentielle qui permet de mieux étudier les éléments qui aident à lutter contre les risques de mort subite du sportif pour le sujet type choisi .

Les membres de l’ASC qui sont en majorité des sportifs de haut niveau seront sollicités pour la mise en place de la dite base de données nécessaire pour la santé des sportifs pratiquants