Le président de l'ASC a rencontré SE ROGER MILLA à PARIS MERCREDI une rencontre qui portait sur la présentation de l'ouvrage en cours de parution  sur les lions indomptables du Cameroun intitulé'' SOUS LA CRINIERE DUN LION ''dont DANIEL NSONGO est l'auteur, un livre fait d'entretiens exclusifs avec ceux qui ont écrit l'histoire ouvrage dans lequel le président de l'association des sportifs camerounais raconte la véritable histoire des lions indomptables du Cameroun, la création de 1972 à NOS JOURS, une porte du vestiaire des lions indomptables qui s'ouvre enfin au public le récit des épopées vues de l 'intérieur avec des anecdotes inédites sur la tanière ;


La question des lions indomptables a été abordé sur le choix de l’entraineur et ROGER MILLA a   précisé  sa pensée souvent pris à partie par l’association des sportifs camerounais que «  mon rôle n’est pas de nommer un ou de faire partir un autre  entraineur je n’en ai pas le pouvoir seul le ministre des sports peut le faire mais je ne laisserai pas un homme à la tête des lions  indomptables faire un mauvais travail sans le dire , car les lions c’est le travail d’une vie je ne veux pas que les gens viennent casser ce que nous avons mis des années à bâtir cela voudrait dire que nous avons travailler pour rien » ;

les échanges ont également porté sur des projets que l’ASC voudrait présenter pour l’année 2010 en AFRIQUE et au CAMEROUN sur lesquels il est question d’une synergie associative avec les autres associations  Camerounaises, notamment celle présidée par le vieux lion association cœur d’Afrique ;

un accord de principe verbal de naming a été donné par MILLA  pour le projet ASC ‘’stade d’Afrique’’ qui portera sur la construction des espaces urbains de jeux pour les enfants dont le premier devra porter son nom ; mais c’est un MILLA  qui nous a paru assagi ,nostalgique et soucieux de l’union et l’esprit de fraternité entre les générations qui nous a dit combien il est peiné de savoir que les gens lui font mauvaise presse à tort et s’est même dit très agacé par le fait que certains anciens ne peuvent pas  discuter ensemble dit « je ne peux pas  me permettre de salir un ancien coéquipier ,les hommes avec qui j ai partagé des choses fortes les moments historiques ,pour moi les histoires du passé je les considère désormais comme telles …je soutiendrais toute action qui irait dans le sens du développement du Cameroun comme je l’ai toujours fait si les choses sont claires dès le départ car je ne veux pas de situation confuse  notre pays à trop donner dans le conflit  »