Nous savions les gabonais revanchards ,nous savions la CAN difficile ,et l’altitude exigeante physiquement à la pratique du sport ,et ce n’est pas faute de l’avoir souligné les lions ont été piégés cet après midi à LUBANGO .

Dans une rencontre dans laquelle l’équipe du Cameroun n’a jamais trouvé le tempo face à un onze gabonais qui a su la faire déjouer ,la  discipline et la rigueur tactique mise  en place par ALAIN GIRESSE  a eu raison des lions indomptables .

Mais pouvait- il en être autrement ?

Sur la forme du jour non, car  la prestation collective nous a laissé sur notre faim malgré les hostilités ouvertes par Achille Emana  avec une  frappe et un ballon qui fini sa course sur le montant droit du but d’OVONO  dès la 6ème minute ;

nous pensions alors  le match lancé pour les lions mais le dispositif gabonais en 4-5-1 très stricte dans le replacement et la conquête du ballon a vite précisé les difficultés de l’équipe du CAMEROUN .

Les doutes sur la forme liés à une coupure et un repos forcé auquel ont été contraints SAMUEL ETOO et ALEXANDRE SONG   vont se confirmer par le manque de rythme du jeu des lions qui n’arrivent pas à prendre en défaut la défense gabonaise dirigé par un gardien en état de Grace ; les gabonais dans un jeu qu’ils maitrisent parfaitement  avec DANIEL COUSIN tout seul en pointe  attendent   sans toute fois céder du terrain aux camerounais ,ils sont vifs et  sont agressifs dans les duels ,pendant que les lions sont un cran en dessous ,

  et à la 17ème sur un ballon donné dans le dos de la défense camerounaise figée et hésitante  , NKOULOU sur un contre défavorable sert l’avant centre gabonais qui d’une frappe du droit exécute KAMENI  (0-1) .

Les lions malgré cette ouverture de score reste sans réaction, le faux rythme ne montant pas plus que ce qui nous était offert  depuis le début de la partie ,nous retrouvons les camerounais  lourds statiques  et particulièrement maladroits dans la conservation et la transmission du ballon  ,ETOO est en dessous ,MAKOUN est absent dans l’animation de jeu pendant que NGUEMO complètement perdu ne trouve pas ses marques ,et la performance collective s'en ressent pendant cette première période les lions sont inexistant sur les cotés le pauvre apport offensif des lignes arrières est manifeste NJITAP qui évolue dans un véritable mouchoir peine à proposer un dédoublement à EMANA ,que de signes pour un fiasco collectif quand l’arbitre renvoie les deux équipes dans les vestiaires il n’y pas de doute le score n’est pas volé ;

Dès la reprise PLG qui sait que son équipe a manqué de percussion offensive va procéder à un repositionnement  dans son dispositif en remplaçant  NGUEMO par SOMEN  et en repositionnant EMANA plus dans l’axe ,les  lions respirent mieux et réagissent dès l’entame de cette reprise le GABON qui a baissé de  régime en 2ème mi-temps plie mais ne rompt pas OVONO le portier du MANS  est présent sur sa ligne et le sort du match dépend de lui  ,SOMEN ,ETOO ,WEBO  et EMANA échouent sur lui  après une séquence  attaque –défense  sans succès pour les lions ;

(Eto'o dans l'étau gabonais)

Quand on dit naufrage le remplacement de BEDIMO par ENOH va le confirmer le latéral camerounais est complètement carbonisé à l’heure du match et les lions restent sans solution latérale offensive à gauche  un déséquilibre permanent constaté tout au long de cette rencontre ,le positionnement d’IDRISSOU dans l’axe de l’attaque à la place de WEBO très éprouvé physiquement  ne donne pas grand-chose ,malgré un temps de possession de balle  très à l’avantage des lions mais les zones de conservation sont insignifiantes pour faire basculer la rencontre ..

le GABON qui joue au chat et à la souris procède par contre et manque même de doubler la mise par AUBAMEYANG sur un coup  franc mesuré à  une vitesse de 94 mk/h  sur 30 m ,qui s’écrase sur la transversale de KAMENI battu ,les lions émoussés ne peuvent plus inquiéter les panthères malgré le 6 minutes de temps additionnel ,GABON  1 CAMEROUN 0 et par cette victoire le GABON prend la tête du groupe et les lions pointent ce soir à la dernière place la Tunisie et la Zambie se sont neutralisés par (1-1).

Comme le précise Alain Giresse   « Tout le système a bien fonctionné: on avait décidé un cadre tactique qui nous semblait le plus adapté pour contrer le jeu des Camerounais, ça nous a souri. Sur la fin, on avait moins le ballon, donc on défendait, mais on n'avait pas l'intention de défendre, ce n'est pas dans les intentions des joueurs d'entrer en jeu pour défendre. On ne va pas être euphoriques. Si on gère aussi bien qu'en éliminatoires lorsqu'on a fini seconds, on aura réussi notre objectif. On ne prend pas une revanche, ça n'efface pas nos deux défaites. On ne joue pas pour essayer de changer le passé", a t-il déclaré.