LA CAN  2010 CE N’EST  PAS LA RECRE !

Comme  nous le craignions la concentration de l’équipe du Cameroun et sa préparation avant cette CAN 2010 a suscité plusieurs interrogations et beaucoup de critiques  dans le public , la défaite face au Gabon bien que minimisée dans une logique de FAIRPLAY est venue tirer la sonnette d’alarme pour une mobilisation générale des troupes  ,une attitude nécessaire  si on ne veut pas se ramasser une gamelle ;

Nous voulons bien vous croire cher CAPITAINE que la coupe sera dans nos bagages le 31 janvier  prochain mais nous sommes convaincus que  cet évènement  ne sera possible que si une remise en question générale a lieu dans la conduite ,la discipline et l’état d’esprit de l’ensemble  du groupe des lions et des encadreurs ;

Contre le GABON nous avons manqué de bol , « les joueurs n’ont pas joué à leur véritable niveau  » comme l’a souligné PAUL LE GUEN ,mais le constat de notre impuissance tactique et notre manque de fraicheur physique donne tout un autre sens au projet de préparation des lions jugé court ,trop court pour une adaptation et une acclimatation en altitude ;

Dimanche  face à la ZAMBIE ,cet argument sera balayé par la semaine de travail supplémentaire passée en Angola par toutes les sélections  ; alors chacun des lions devra hisser son niveau de jeu et retrouver la valeur des statistiques et des éloges  propres à l’ aura  de l’équipe nationale du Cameroun ,car les Chipolopolos seront dans leurs  conditions  naturelles  ,sur le plan atmosphérique et n’auront  pas besoin d’acclimatation particulière ,les lions seront face à une équipe de combattants accrocheurs  qui vendront cher leur  peau ,la CAN ce n’est pas le récré !

LA CAN 2010 CE N’EST PAS LA RECRE !

Faut il le rappeler au staff avant de le souligner aux joueurs, que  les résidences  et les hôtels dédiés ne sont pas des endroits mal fanés et des maisons roses pour assouvir les frustrations quotidiennes de leur libido ?

Nous retrouvons là un des points caractérisant l’indiscipline soulignée par ROGER MILLA dans cette tanière infestée ,l’éloignement de ROGER MILLA ce champion  à la vérité agaçante et à la communication cafouilleuse ne résout pas le problème, oui la maturité n’est pas acquise  surtout lorsque les pouvoirs ne sont plus contrôlés  et donnent l’impression de puissance et du tout permis à des  hommes  sous contrat ,à des salariés de notre administration  peu importe qu’ils soient étrangers ou pas nous réclamons un minimum d’éthique et de considération par les hommes autour de la sélection à défaut d’exiger des sanctions ,la discipline vaut  pour les pratiquants  mais pour les prêtres aussi.

Messieurs  les encadreurs vous êtes des professionnels  ,et non  des touristes de basses mœurs  à PAUL LE GUEN  de le souligner  et non à la FECAFOOT et à l’administration d’assurer la chasse aux sorcières  parfois le danger n’est pas toujours dans le camp adverse  .

Quand on se détend et on sourit  après une contre performance collective  cela signifie qu’il n’ya rien d’alarmant ,nous gardons la foi et nous osons le croire mais  demain le public, la nation  attend une réaction ,des certitudes car nul n’est rassuré après la fiasco de mercredi face au Gabon .

L’AVANT CAN ET LA GESTION MANQUEE DES LIONS  .

 Nous laisserons les sceptiques avoir la dent dure ,car cette CAN  par le Cameroun a été abordée avec une vision erronée de la part de PAUL LE GUEN  et nous avons même osé penser qu’il a snobé cette compétition avant de nous raviser  ,mais l’expérience que nous avons de cette équipe nationale nous invite à la réserve car son passé prend souvent le dessus sur les projections du futur une CAN manquée fait mauvaise presse à la NATION et près du public et peut compromettre  une coupe du monde car  « un oiseau en main vaut plus que dix sur la branche »;

certains joueurs peuvent y laisser la peau et voir  passer la coupe du monde en Afrique du sud soit  en la regardant à la télé ,soit dans les gradins à défaut de tout donner pour redresser la barre

une contre performance des lions demain face  à la ZAMBIE rendra la qualification du Cameroun hypothétique et viendrait confirmer et se rajouter à toutes les insuffisances relevées avec les lions ces derniers jours .

Le cas MATIP

Une véritable partie de Ping Pong entre L’administratif et le staff sportif camerounais ,entre le joueur et le staff ,l’ administratif et la diplomatie , une mauvaise cohésion des  rôles colorée par un manque d’expérience des hommes en charge d’un dossier complexe sur la sélection d’un bi national  oubliant le statut réel d’un jeune espoir scolarisé  et non professionnel sous contrat avec son club dans un système germanique rigoureux comme si le Cameroun était seul au monde et que les autres n’existait pas ;

le regroupement  tardif des lions  après les fêtes ne nous a pas laissé le temps de remédier à cette défection , alors pourquoi avoir voulu faire un passage en force avec le CAN ?

Pourtant que le match contre le MAROC nous donnait une visibilité sur le sujet de cet espoir ,un cas très proche de celui de NGOG ,de KANA BIYIK et bien d’autres espoirs du football  bi nationaux actuellement convoités par le CAMEROUN

La NON sélection de BASSONG 

Elle fut une surprise  tout comme le remplacement de ASSOU EKOTTO par BYNYA à gauche dans la liste,  le remplacement de BEDIMO qui a montré des insuffisances physiques  par ENOH  est un aveu  des doutes que le staff a eu sur le suppléant ,un rafistolage conditionné par la vendetta ,qui dissimule   les raisons de la mise à l’écart des hommes expérimentés comme WOME ,ATOUBA  à ce poste  qui certes ne rajeunissent pas le groupe  mais offriraient aux lions une garantie de choix dans l’expérience, le vécu  ,la maitrise et la compétitivité ,pour gagner une CAN on en a besoin  et ces messieurs savent  le faire  mais PAUL l’a voulu ainsi . 

Le latéral  camerounais des WOLVES   en Angleterre nous offrait une solution de substitution  ELOKOBI un nom pas connu du public mais qui fait ses classes  en 1ére League anglaise, aurait il été un mauvais choix ?

nous pensons que non il aurait d’abord peut être permis aux lions indomptables de se présenter à 23 au lieu de 22 avec une spécificité au poste  .

Le nombre de lions à 22

Pourquoi 22 et non 23 comme les autres  NATIONS parce que le rassemblement et le point sur les troupes a été pris de court par notre propre organisation ,ne nous laissant pas la possibilité de compenser les carences de notre dispositif préliminaire par excès de suffisance  ,le dispositif des lions n’a pas tenu compte des voies dérogatoires en cas de défection ,on ne peut pas braver les règles fédérales établies au détriment  d’un confort sans en payer le prix en cas  pépin

Le  date et le lieu du regroupement des joueurs

Lorsque le règlement prévoit 14 jours de mise à disposition avant une compétition  ,en choisissant la date du 5 janvier pour les lions tout ce qui est arrivé aurait pu être évité ou compensé,   le brin d’expérience qui  nous a manqué devra nous servir pour les échéances à venir et vous savez de quoi il s’agit face au gratin mondial  une erreur… et ciao pantin !

La gestion de la rencontre amicale

Ce dilemme que tous les entraineurs ont avant une compétition ,entre la revue de troupes  par les mécanismes du onze type et la rotation de leur effectif par une mauvaise réponse apportée à une question cruciale sur la gestion d’un groupe en tournoi des nations   ;

La mise en place de l’équipe type  en match amical 3 jours avant le rendez vous gabonais  contre le Kenya aurait pu se comprendre ,si les lions depuis PLG n’avait pas de certitude, mais  ils n’avaient fait que gagner une dynamique était en place ;

alors fallait il laisser au repos les titulaires pour assurer la fraicheur sur la base du travail foncier ?,la GABON nous a donné la réponse ils étaient plus frais  en jouant un match amical une semaine avant le début de la compétition un détail certes mais un détail qui vaut 3 points .

les lions indomptables ont il déjà gagné une compétition en Afrique sans un conseil de sage et des anciens  internationaux  au coté du staff c  ,la réponse est non car des informations et des détails de cette  emblématique sélection qu’est celle du Cameroun  ne s’apprennent pas à Clairefontaine ,le comité de stratégie mis en place par le ministre commettrait une négligence coupable en snobant la roublardise de ceux qui ont vécu la CAN sous le maillot et qui savent qu’il suffit d’un détail pour la perdre ,demain les lions se doivent de gagner .

les noms et images  de MILLA ,OMAM ,KANA ,MAKANAKY ,KUNDE ,BELL ,MBOMA sont certes loin de l’arène aujourd’hui  mais l’écume de leur performance  nous rappelle que l’histoire des lions est une œuvre collective ,une UNION SACREE !