Nous avons frôlé le pire , le Cameroun  hier  soir tout en précisant les limites de son projet actuel a remporté contre la ZAMBIE (3-2) son deuxième match de poule ,les lions indomptables récupèrent ainsi  la 2ème place qualificative provisoire dans la poule D en attendant de rencontrer la TUNISIE  jeudi prochain pendant que le GABON  affrontera les valeureux zambiens  .

 Oui les lions ont gagné mais le Cameroun par son jeu et sa fraicheur physique inquiète .

Une victoire  au forceps , une  victoire tirée par les cheveux  c’est le  fruit d’une laborieuse  préparation ,la conséquence d’une négligence hautaine dont a fait preuve le staff camerounais ,  le fruit d’ une absence de puissance ,d’une carence de fluidité dans le jeu collectif mais surtout d’une absence de réel niveau de la part de certains lions indomptables ,nombreux sont en dessous de leur forme il fallait s’y attendre .

Un effectif juste  ,très juste  pour un meilleur projet et un groupe mal en point et déséquilibré pour une compétition aussi exigeante que cette CAN  en altitude ,voila les signaux d’alarme ,les signes avant coureurs pour  la coupe du monde  en Afrique du sud , certains joueurs commencent à montrer les limites de leurs capacités physiques  ,ça nous rappelle le chant du cygne , demain il ne faudra pas dire que la providence ne nous  aura  pas été salutaire  ni favorable ,nous voilà prévenu LA COUPE DU MONDE  en altitude ne sera pas facile la CAN vous en donne la preuve ;

Il serait sage de savoir qu’  il ya un temps pour chaque chose ,un temps pour jouer et un temps pour partir un temps pour régner et une temps pour s’arrêter, lorsque les lanternes  de notre étoile commencent à s’étioler, si  il ne nous reste plus que l’honnêteté intellectuelle pour  rattraper notre bon sens  il serait préférable dans l’humilité de s’avouer dans le rouge ,on ne peut pas forcer la nature et à 1700 m d’altitude elle est moins  clémente  qu’à la  plage  elle ne fait pas de cadeau aux   tricheurs .

LE SCENARIO CATASTROPHE

C’est avec une défense aux abois que les lions ont débuté cette partie, dirigée par  NKOULOU  bien que volontaire  mais hésitant dans les duels   et fébrile  aux cotés d’un RIGOBERT  SONG ,

chancelant sous le poids des ans jusqu’à la fatale erreur de GEREMI qui à défaut de se faire un rayon étroit d’action  a mis le bloc camerounais en difficulté des la 7ème  minute, une tête contre son camp sur une appréciation approximative  de l’emblématique ex capitaine des lions  met à contribution KAMENI sans succès JOHN MULENGA est  tout seul ,à la retombée du ballon sur un  positionnement hasardeux de BEDIMO  il propulse le ballon dans le but camerounais (0-1) ; nous voila dans un scénario catastrophe pour une équipe du Cameroun à la réaction empruntée et au jeu  haché d’irrégularités techniques et tactiques  dont MBIA se fait l’incarnation charnelle.

Le déploiement collectif des lions est poussif ,MBIA qui occupe le poste de milieu de terrain en relais avec  SONG ALEXANDRE est hors sujet ,nerveux imprécis et lent il écopera d’un carton jaune qui limitera son degré d’engagement sur  une rencontre qui demande aux lions un dépassement de fonction pour aller chercher le résultat ,peu après le 20ème minute les lions par le biais d’EMANA de SONG BILLONG et MAKOUN  essayent en vain de sonner une timide révolte  mais les Chipolopolos sont accrocheurs et ne cèdent pas du terrain aux camerounais ;

 la frappe de gauche de MAKOUN repoussée par le gardien MWENEE que RIGOBERT SONG monté aux avant- postes ne peut reprendre donne une lueur d’espoir aux lions

ETOO en position d’avant centre  n’a pas son rayonnement habituel  il est très mobile et décroche plus souvent laissant le front de l’attaque sans un joueur de compensation ,le jeu des lions manque pendant quelques temps  de point d’ancrage dans cette axe de l’attaque ,une vivacité très relative des attaquants camerounais  ,un engagement  moyen  à l’instar de SOMEN à TCHOYI  qui confond vitesse et précipitation ,puissance et  accélération et nous offre un plateau brouillon qui s’inscrit dans  le registre des piteuses ou moyennes performances au sein des lions  si nous voulons être indulgents face  à  la médiocrité.

Les lions forts de leur handicap du premier match souffrent , car les solutions en mouvement sur les cotés sont quasiment nulles, BEDIMO a-t-il  le niveau requis pour cette compétition ? 

face à KATONGO  il est en difficulté permanente devant la mobilité  du zambien  il accuse un déficit foncier visible et peine à trouver son rythme pendant que pour  le reste de l’équipe  zambienne  la seule équation  est de couper les lignes d’approvisionnement entre  EMANA et  ETOO  dans une copie  de jeu sans profondeur ,SOMEN à TCHOYI ne parvenant pas à se rendre utile en phase d’attaque  .

La mi-temps intervient  sous le même score pendant que le doute habite le public camerounais conscient à l’unanimité que  leur équipe nationale ne donne pas d’assurance dans le jeu ,un double changement va tenter de corriger les déséquilibres de l’équipe  BINYA et IDRISSOU font leur rentrée en lieu et place de MBIA et BEDIMO ,mais  PAUL  LE GUEN qui n’a pas trop de choix  fait reculer ETOO d’un cran ,les minutes s’égrainent et  l’inquiétude gagne les camerounais ,un jeu décousu malgré la volonté du capitaine de tirer le groupe vers le Haut ;

La ZAMBIE manque de doubler la mise il aurait fallu à KAMENI une vigilance extrême sur un coup franc qu’il repousse dans les pieds de MULENGA avant de s’offrir l’arrêt décisif de cette  rencontre qui évite au CAMEROUN une catastrophe.

LA SEQUENCE VIDEO GAG

nous sommes dans un schéma chaotique plus chaotique encore  lorsque  ETOO propose d’exécuter un coup franc  alors qu’il ya meilleur que lui dans cette exercice aux seins des lions,  on ne peut pas tout faire tout seul sur un terrain de football ;

il nous laisse  la certitude que quelque chose ne tourne pas rond car GEREMI est  l‘artificier mais … mais les doutes dans un groupe qui s’installent quand tout va mal dans le corps et dans la tête , prouvent qu’on a souvent tendance à perdre foi en l’autre pourtant …  c’est de GEREMI que viendra le moment le plus fou de ce match ,une véritable séquence vidéo gag ,NJITAP qui jusque là avait manqué tout ce qu’il  avait  essayé dans cette rencontre  réussi la seule chose qu’il n’avait pas l’intention de faire en voulant rattraper un ballon mal adressé par son coéquipier au niveau de la ligne médiane sur le coté, redresse  la course du ballon et le renvoie vers le but zambien ,MWENEE en voulant se saisir de cette balle se troue littéralement ,une infortune qui profite au Cameroun qui égalise à la 68ème minute  (1-1) ;

la chance qui sourit aux lions pendant  ce fragment de temps va se poursuivre SOMEN à TCHOYI jusque là transparent  va réussir son seul dribble du match après 72 minutes de jeu sur le front droit de l’attaque il adresse un centre repoussé par la défense zambienne un ballon  que SAMUEL ETOO  et propulse d’un tir du droit  dans les buts zambiens (2-1) pour le CAMEROUN .

ETOO PEUT IL TIRER LE CAMEROUN DE CETTE SITUATION ?

Après le second but camerounais et la joie du buteur ,la fraicheur du capitaine des lions en disait long sur ses moyens physiques actuels, un joueur émoussé ,très peu affuté, le visage gonflé par l’effort cherchant son souffle comme un boxeur sonné et épuisé  en  hypoxie  ,la volonté de JOSE MOURINHO de le garder un match de plus lui aurait fait plus de mal encore quand on voit les difficultés qu’il éprouve à s’adapter à l’altitude  pour tirer les lions de cette galère il va falloir au Cameroun un collectif costaud ,très costaud  mentalement pour compenser l’éclat de certains talents pour le moment en léthargie .

la rentrée d’IDRISSOU ‘’le mal aimé ‘’aura  apporté de la profondeur au jeu des lions qui n’hésitent  pas à sauter la ligne des milieux ,ce n’est pas très beau à voir, la seule issue étant de porter le danger plus haut par un jeu de déviation de la tête , une tactique de circonstance qui malgré ses déchets maintient la défense zambienne plus bas  et donne aux lions un avantage aérien le seul secteur qui reste à explorer et qui peut poser problème aux joueurs zambiens majoritairement de petite taille car nous avons tout essayé nous sommes tactiquement impuissant ;

tous les systèmes de jeu qui existent en football ont leur anti dote et le Cameroun des éliminatoires CAN et CM a été étudié par nos adversaires PAUL LE GUEN doit en prendre conscience et apporté des variante dans son système car à notre forme moyenne s’ajoute l’information préalable de notre jeu on ne surprend personne , c’est vu et vérifié nous avons pris en deux matchs plus de buts qu’en 6 matches avant la CAN ,seul un gros mental peut nous tirer de là à défaut d’un travail foncier aux effets bénéfiques programmés pour la deuxième semaine nous y sommes.

ce jeu long et aérien permet à Alexandre SONG , à MAKOUN et CHEDJOU rentré à la place d’EMANA de prendre en main le contrôle de la partie  ,les lions retrouvent un tempo plus cohérent mais à la 82ème  minute ,KAMENI commet une faute qui aurait pu lui valoir un rouge en fauchant MULENGA dans la surface  ,un penalty exécuté de sang froid par le capitaine zambien KATONGO (2-2) replonge PAUL LE GUEN  dans le doute.

Alors que les deux équipes se neutralisent sans rythme soutenu en fin de partie GEREMI sur un long ballon trouve la tête d’IDRISSOU  qui prend à contre pied le gardien zambien (3-2) nous sommes à la 86ème minute  ,une rencontre nerveusement épuisante pour le public camerounais et pauvre dans sa qualité dont seul l’issue laisse aux lions indomptables une chance de qualification pour le second tour car les 4 minutes d’arrêt de jeu ne changeront rien au destin  d’un jour ;

Une victoire au forceps ,juste un acquis comptable pour la suite de la compétition mais les lions sont dans une forme très variée d’un individu à l’autre ,un accordéon de capacités  physiques asynchrones qui rendent fragile et peu consistant le jeu d’une équipe de football .