UNE QUALIFICATION AU NOM DU PERE  !

une égalisation au nom du fils ,un match nul qui  nous vient  du saint esprit  les lions indomptables en bouclant cette fin de série des matches de la  poule  D de la CAN 2010 ont obtenu  leur ticket pour les ¼ de finales .

Mais que ce fut dur face à la TUNISIE ;

plus dur surtout  pour cette équipe qui depuis le début de la compétition n’a pas trouvé sa vitesse de croisière , un groupe qui manque cruellement de fraicheur  et surtout excelle dans l’art des entames de match suicidaires.

EN 2008 à la fin de la phase de poule le Cameroun avait encaissé 5 buts ,en 2010 un remake de notre passivité défensive  nous a valu sur une tête de CHEMITI ce soir  une course contre la montre pendant 45minutes  ,une débauche d’énergie qu’on aurait pu éviter ,bienvenue à PAUL  LE GUEN  sur le banc des lions .

De quoi faire disjoncter le plus zen des entraineurs , PAUL est là tout pale  dans cette arène, car le cirque s’achève ce soir , il découvre pantois  la pression  de l’arène des fauves  ,désolée de voir sa défense hésitée encore comme au premier match face au GABON  , et une telle négligence se passe de commentaire alors que nous jouons depuis 52 secondes à peine un centre en retrait que l’avant centre tunisien reprend de la tête NKOULOU est pris de vitesse KAMENI ne peut rien (CAMEROUN 0- TUNISIE -1).

Nous aurions voulu refaire le match mais les changements désirés pour donner de la fraicheur à l’équipe du Cameroun vont se révéler un élément  insignifiant sur le sort et le destin de cette équipe comme  si son âme était à la peine , son jeu en souffre et les  liaisons sont poussives pour un jeu insipide et sans relief, le bloc des lions est fébrile .

MAKOUN nous confirme sur ce match par sa méforme que nul n’est à l’abri d’un coup de pompe à défaut de marcher à coté de ses pompes , le lyonnais qui est avec A. SONG le point de départ de notre orientation de jeu ,manque d’inspiration de vivacité de lucidité malgré la volonté de bien faire et son abattage, des erreurs de positionnement, une relance sans entrain ,prive les lions d’un relais rapide entre les lignes ,malgré tout la volonté des lions fait reculer les tunisiens  qui n’espéraient pas  tant pour une mission impossible , de la 25ème minute à la 35ème minute les aigles de Carthage s’accrochent  et souffrent  une faute de main hors de la surface du gardien de but  METHLOUTI en lutte avec IDRISSOU  qui aurait du lui couter un carton rouge donne un coup franc que SAMUEL ETOO exécute   sans succès ,le capitaine des lions  qui  malgré la conservation ne se montre pas dangereux dans l’entrejeu sa zone d’activité prioritaire depuis le début de la partie.

Le repos imposé à Achille EMANA est nécessaire mais son absence se fait ressentir dans le coup accélérateur des actions de finition  car SAMUEL ETOO qui évolue dans ce rôle est certes décisif mais n’est pas ce manieur de ballon ,qui donne une dimension moins terne au jeu des lions et sur un ballon perdu par NGUEMO  une action en contre mené par MIKARI et CHEMITI ,sur un tir de MIKARI fini sur le petit filet c’était la balle du KO .

Dès la reprise c’est blanc bonnet  et bonnet  blanc, c’est aux tunisiens de se découvrir à l’entame  de la seconde manche  et par une action IDRISSOU -EYONG- ETOO   le capitaine des lions ramène le score à égalité un ouf de soulagement coté camerounais montre qu’,on a évité le plan galère de justesse . à la 54ème minute BINYA écope d ‘un carton jaune ;

BEN SAADA qui est très adroit de son pied gauche adresse un long  ballon à CHEMITI  dans le dos de CHEDJOU   le défenseur camerounais en extension  est trompé par la trajectoire du ballon et lobe KAMENI  un but contre son camps qui élimine le Cameroun  nous sommes à la 64ème  minute ;

Dans la foulée les lions se rue à l’attaque et WEBO trouve NGUEMO seul démarqué dans la surface de réparation tunisienne qui  d’une  frappe sèche redonne provisoirement la  qualification aux lions une poule D à suspens .

A 20 minutes de la fin PLG choisit un coaching de sécurité sentant sa défense fébrile et BINYA au bord de l’expulsion ,le très controversé officier de réserve  fait sa rentrée et donne le ton dès son premier  ballon sur l’engagement requis ,des allures de capitaine se lisent dans sa détermination ;

 A la 80ème minute ETOO fixe la défense tunisienne et trouve WEBO qui d’une frappe enveloppée ne trouve pas la lucarne ; les tunisiens très nerveux en fin de partis vont finir la rencontre à dix sur une appréciation sévère du juge assistant qui  va valoir à JEMAL son deuxième carton jaune suite à son comportement anti sportif contre IDRISSOU , 88ème l’entraineur tunisien joue son va tout et renforce sa ligne d’attaque .

Après 6 minutes de temps additionnel  le Cameroun gagne sa place en 1/4 de finale non sans peine

DIEU est grand nous l’avons appris par votre sueur et notre angoisse !