Les torpilles et les taupes de la Fécafoot  

04 Août 2010
 Daniel Nsongo

● Avant notre propos, nous aimerions dire au sujet de la retraite internationale de Rigobert Song, qu'il aurait fallu des adieux plus soutenus, de la part du monde du football camerounais, des adieux plus reconnaissants, de la part des instances et un peu plus de gratitude de part et d'autres. Même si voir RIGO tirer sa révérence et annoncer sa retraite internationale était attendu par le public camerounais, la réaction des autorités sportives nous a paru mitigé, froide, même agacée au regard de la carrière internationale de celui qui restera comme le N°4 emblématique du CAMEROUN. L'homme qui pendant 16 années de sa vie a donné de sa sueur, de son sang, de son souffle, de sa santé pour la patrie sous le maillot des Lions laisse désormais derrière une tanière infestée de pseudos leaders.

Martin Etongue a-t-il été nommé sélectionneur sans auditions ?
Les responsables de la fédération camerounaise de football qui avaient eu l'inélégance sournoise de préciser à Jacques SONGO'O leur désaccord sur la liste des Lions potentiels pour le rendez vous polonais du 11 aout 2010 en modifiant contre son gré la liste des hommes retenus nous remontrent la direction de la case départ de l'anarchie, de l'ingérence, du trafic d'influence, et du despotisme; il n'est pas à la fédération de faire la liste des joueurs mais à un sélectionneur nommé ou son suppléant connu en la personne sus-citée.

GEREMI, SOULEIMANOU, WEBO, IDRISSOU, KAMENI, EMANA, ALEX SONG, NGUEMO, un groupe d'hommes dont RIGOBERT SONG aura été le "mentor" ferait de ces hommes les moutons noirs de la débâcle du Cameroun en Coupe du monde ?  Peu, trop peu crédible cette version pour nous faire croire que les problèmes des Lions ne venaient de façon unilatérale que de cet axe ; l'axe du mal idéal pour une opinion interne partisane et loin d'être impartiale par une mise à l'écart officielle qui ne concorde pas avec la réponse de Samuel Eto'o à la sortie de la Coupe du monde, « nous sommes tous responsables », mais responsables de quoi ?

La fédération distribue les bons et mauvais points à qui elle veut, comme elle veut. Il ya des textes à respecter or sans ce souci fondamental de l'institution, nous aurons du mal à y parvenir, parce que ni le secrétaire d'une fédération ni les membres des commissions n'ont mission et prérogatives voire compétences de sélectionneur, alors qui a retiré les 5 noms de la liste proposée par Jacques SONGO'O ?

(Emana'' je taime  MON 10 moi non plus ''

MARTIN ETONGUE, membre de la commission des compétitions près de la FECAFOOT, avec l'accord du secrétariat général, va se charger de liquider ALEXANDRE SONG, ACHILLE EMANA, CARLOS KAMENI les amis d'hier et d'exécuter la convocation de JEAN II MAKOUN qui initialement, selon la cellule technique, payait par sa non présélection les fruits défavorables de sa Coupe du monde. Puis la mise à l'écart de FRANCK SONGO'O a ramené la liste à 22 personnes, la Fécafoot estimant arbitrairement qu'un entraineur ne peut pas sélectionner son fils tout en lui reconnaissant un profil favorable et son appartenance à l'antichambre des Lions et sa valeur olympique, du n'importe quoi.

Demain ils refuseront peut être à FRANCOIS OMAM BIYIK, si ce dernier était nommé, de sélectionner JEAN ARMEL KANA BIYIK pour raisons familiales et pourquoi pas JUNIOR OLLE OLLE parce que son père est un ancien footballeur... Treve de plaisanteries, les camerounais à la fédération ont perdu la boule, personne n'a jamais dénoncé les sélections réservées à JOSLAIN MAYEBI parce que nous croyons en la valeur de chaque jeune camerounais peu importe qu'il soit le fils du vice président de la FECAFOOT ou pas les jeunes ont droit à une chance. Les Hollandais, finalistes de la dernière Coupe du monde, qui ont répondu au calendrier FIFA par une liste de jeunes joueurs n'ayant pas appartenu au groupe en Afrique du sud sont ils plus bêtes que nous?

La honte et la contradiction aidant, les Lions risquent de se rendre en Pologne avec un seul gardien de but car l'obtention du visa SCHENGEN pour AMOUR TIGNYEMB risque de se compliquer. Nous revoilà dans nos incohérences, et aux errements de la coordination autour des Lions indomptables. Les « Blancs mercenaires » sont partis, les « Noirs incompétents » ont pris la relève et le CAMEROUN en bave toujours. Pendant ce temps, JOSLAIN MAYEBI s'entraine avec la cellule des jeunes de l'association des sportifs camerounais(ASC) à PARIS lui qui dans la hiérarchie des gardiens camerounais professionnels était en 4e position il y a un an !

L'usurpation de titre de sélectionneur pour M. ETONGUE, cet exécutant des basses œuvres, est une action qui pourrait lui couter sa place à la fédération si le MINSEP se devait d'appliquer avec rigueur la procédure de dénonciation à usurpation quant au respect des dispositions du décret N° 85/192 du 14 AOUT 1985 modifiant le décret N°72/600 du 31 octobre 1972 chapitre 3 article 6 (nouveau) sur le simple fait d'avoir convoqué des joueurs sans être nommé par décret, des joueurs autres que ceux préalablement inscrits sur la liste par un sélectionneur nommé  en la personne de JACQUES SONGO'O invité à assurer l'intérim sans condition.

A défaut d'être honnêtes, l'incompétence de certains dirigeants pourrait aussi être soumise à un droit de réserve car la liste proposée par JACQUES SONGO'O contre la POLOGNE constituait une revue  objective d'effectif de notre vivier avec une vision d'avenir dans le respect du rajeunissement des lignes amorcées sous PAUL LE GUEN.


La jeunesse de EMANA préférée à celle de MAKOUN, la valeur de ALEXANDRE SONG, le retour de NDJENG, ,et à la sortie contre toute attente on dispose plus tôt  d'une liste mal ajustée par la fédération qui avec finalement 3 joueurs défensifs du couloir gauche, BEDIMO, ASSOU EKOTTO et BONG confirme le rafistolage par des personnes peu avisées qui remplacent des postes par des noms et créent des pléthores  au risque de déséquilibrer le groupe.

Pendant ce temps à droite, on espère encore la polyvalence de  la part de MBIA et BINYA ou NDJENG et MANDJECK qui sont des milieux de terrains, oubliant des jeunes nationaux comme ABOUNA NDZANA qui faisait partie de la liste de 30 de PAUL LE GUEN, ou  BEBBEY KINGUE  de l’équipe OLYMPIQUE   qui répondent au critère compétitif d'arrière latéral droit.

Mais quand serons nous enfin cohérents avec nos idées ? Voila encore une liste de Lions entièrement constituées de joueurs expatriés.

Tant que la Fécafoot n'aura pas compris qu'il existe un levier d'émulation à promouvoir les joueurs locaux en équipe nationale il ne faudra pas s'attendre au miracle et surtout être surpris du niveau de notre championnat national à défaut de fixer de nouveaux critères de transferts.

Sur quels critères les joueurs ont-ils été remplacés, pourquoi ? et qui a ordonné la froide exécution des mondialistes déchus ?

Egocentrisme à géométrie variable

La liste féodale constituée par la FECAFOOT et initialement publiée par la fédération polonaise porte les signes de lâcheté et de trahison, un mot insignifiant pour des hommes sans vertus, sans classe, des hommes incapables de comprendre que lorsqu'une nation frise le ridicule en coupe du monde au yeux de tous comme le Cameroun l'a fait, on prend le temps de redorer son blason par une avalanche de mérites, un profil plus bas, plus humain. Or ce que nous vivons, quasiment un mois et demi après le 19 juin et la défaite face au Danemark, c'est la relance de la promotion des égos démesurés et une démonstration de puissance inutile un combat de Don Quichotte dans une tanière sans leader, un bras de force qui risque d'avoir un effet boomerang dès la nomination du nouveau staff technique parce que le Cameroun ne peut pas avancer ainsi. Et ça fait 10 ans que ça dure !

Le bilan n'est pas plus à l'avantage de ceux qui administrent cette instance. Le président IYA et ses adjoints doivent comprendre aujourd'hui que rien ne peut avancer ainsi, et que sauf si on veut sa mort définitive dans ce pays, le football n'ira nulle part sans une pensée plus élaborée et des hommes compétents à des postes sensibles.

Martin Etongue est-il au dessus de la volonté ministérielle d'apaiser par le dialogue la tanière des Lions, et pourquoi ces joueurs seraient-ils plus responsables que Samuel Eto'o ? Nous ne pouvons pas donner raison au capitaine sans donner tort aux autres et vice versa en prononçant cette caduque suspension de Mondialistes qui ne repose sur aucune procédure disciplinaire. Nous dénonçons le caractère égocentrique à géométrie variable. La gestion des Lions replonge cette tanière dans une ébullition en puissance et il est temps que la fédération fasse le ménage en procédant à la dératisation de ses taupes agaçantes. Ces hommes insignifiants que Paul Le Guen avait réussi à réduire à un rôle purement formel et qui s'accrochent à leur poste par des actions malsaines qui nuisent à la Nation. Le Cameroun n'a plus besoin de ça !

Le Cameroun va-t-il recommencer avec les sélections de couloirs et le chaos comme avant l'ère Le Guen ?

Il serait grand temps que toutes les voix qui se sont élevées avant la Coupe du monde viennent proposer des solutions car le silence des cadres du football national laisserait la FECAFOOT aux mains de décideurs incompétents qui n'ont jamais su trouver des réponses aux problèmes posés et qui ne cessent de sauter de case en case à implorer la providence.

Il est facile pour des hommes qui ne se sont jamais remis en question après tant d'années d'échecs et tant de mésaventures, après autant de mauvais résultats, de désigner publiquement des coupables sur la base de leurs sentiments personnels, sans défense préalable, sans base règlementaire. Le ministre des sports a souhaité que les joueurs ne soient pas sanctionné, mais pourquoi la Fécafoot s'est elle entêtée coûte que coûte à faire tomber les têtes ? Qui tire les ficelles derrière cette action de la FECAFOOT et à qui profite le crime ?

Le MINSEP ayant lui-même jugé un dispositif disciplinaire nécessaire pour le futur, n'avait il pas compris qu'il n'y a de sanction possible dans un tel cas sans règle préalable, qu'en flirtant avec le despotisme ? Il s'en est abstenu mais la fédération ne l'a pas jugé ainsi. On ne peut pas dans un pays remettre à chaque fois impunément les hautes autorités en ballotage sans ébranler la légitimité de leur action et leur crédibilité, sous prétexte que la FIFA nous protège. Il revient à la tutelle de marquer sa poigne à défaut de partir sinon tout ce cirque devient ridicule; il ya un temps pour chaque chose et il faut que ça cesse .

Violation de confidentialité en haut-lieu

Nous regrettons le climat d'hypocrisie et de fausses amitiés qui règne actuellement autour de cette équipe nationale et entretenu par certains dirigeants. Des joueurs qui posent ensemble devant les caméras du monde et qui se tirent dans les pattes une fois le dos tourné aux projecteurs; des hommes qui s'appellent tous les jours pour faire la fête ensemble et qui se vouent une haine diabolique, c'est hypocrite et malsain. Tout comme il est déplorable qu'après une rencontre entre la FECAFOOT et Lothar Matthäus, l'Allemand désigne par voie de presse la première dame camerounaise comme responsable d'un verdict qui n'a pas encore été rendu public. Ce dernier impair nous amène à nous poser des questions :

  • y a-t-il une taupe au sein de la FECAFOOT ? qui a révélé à Matthaüs qu'il ne faisait pas partie de la short-list définitive ?
  • qui a osé insinuer auprès de l'Allemand que son désaveu venait de l'image négative que son épouse a véhiculé par son infidélité, et du déficit d'image qui n'était pas du goût de la première dame ? Et même si cette raison était fondée, n' y a t il pas en l'espèce une violation de confidentialité en haut lieu ?

Il revient à la FECAFOOT seule de répondre de ces fuites et de sa proximité avec l'équipementier PUMA dont Matthäus aurait été le premier choix, puisqu'elle était en première ligne avec une commission en mission secrète en Europe. Aux membres de la Fécafoot de nous en dire d'avantage.

GASPILLAGE ET ABERRATION

La FECAFOOT est la seule fédération au monde qui se déplace pour auditionner des entraîneurs étrangers à l'étranger, pourquoi ? Une aberration comptable pour un pays qui a acquis la culture de la dilapidation de deniers, grâce aux primes des missions, aux frais de séjours, des billets d'avion, et de chambre d'hôtels luxueux.

Alors que les candidatures sont proposées au siège de la FECAFOOT à Yaoundé et que, selon les usages du métier, il est au demandeur de se déplacer pour amorcer les négociations, pour notre fédération à nous, c'est à l'offrant de faire le déplacement par des transactions compliquées et cafouilleuses avec divers agents. Qu'un expatrié soit à la tête des Lions, nous n'y trouverons rien à redire mais à condition que la procédure pour son recrutement soit respectée et que sa compétence soit justifiée et démontrée !

Certes, l'art de prendre des gens pour des imbéciles est devenu une pratique de coutume dans notre pays au détriment de l'efficacité des services. Tout le monde profite des avantages d'un appareil fédéral improductif, inadapté pendant que le ministre des sports et de l'education physique se dépatouille à développer une réforme qui fait déjà partie du dispositif de la CAF. S'il vous plait, malgré le risque d'être taxé d'ingérence, la FECAFOOT peut-elle expliquer à la tutelle que la sélection A' existe déjà et que le championnat d'Afrique des nations est disputé par des équipes nationales locales lors du CHAN ?

Le MINSEP lance des pistes comme si de ce dispositif nous tenions la cause du désastre des Lions. Libre à nous de continuer à brasser du vent.

Si cette option fait partie de l'arsenal du prochain staff, sur quel base va-t-il reposer pour convoquer des joueurs sans user d'un droit canon par excellence au dessus du dispositif FIFA déjà en place jusqu'en 2014 ? Une convocation tous les deux mois est elle possible ? Comment va-t-elle s'intégrer au programme FIFA ? Les adversaires seront-ils disponibles et prêts à s'adapter aux dysfonctionnements du système camerounais ? Il nous est difficile de l' admettre en regardant comment se compose le calendrier FIFA et les dates FIFA 2010 :

11 août : Date réservée aux matches amicaux
04-08 septembre : Dates réservées aux compétitions officielles
09-13 octobre : Dates réservées aux compétitions officielles
17 novembre : Date réservée aux matches amicaux

Alors que le Minsep avance ses pistes, à Tsinga, on tergiverse et on tâtonne. La FECAFOOT n'a à ce jour rien proposé; aucune révision de son projet national du football, aucune remise en question, aucune disposition disciplinaire, aucune charte d'éthique. Mais un jour il sera trop tard, trop tard pour la désolation lorsque la presse se montrera peu tendre à l'égard de ceux qui scellent à l'airain l'évolution nationale par leur manque de culture et de vision, par une incompétence que nous ne voulons plus taire. D'autres moins élégants auraient dit : BASTA ! Mais puisque les coupables et boucs émissaires sont tous nommés, continuons ainsi mais au moins gagnons des titres on ne paie rien à attendre !

Daniel Pascal Nsongo