Qui ne voudrait pas, après un cauchemar comme celui de la Coupe du monde, pouvoir oser un rêve ? Le nôtre serait plus simple, c'est celui d'avoir un entraîneur à la tête des Lions Indomptables et le plus tôt serait le mieux !

La semaine camerounaise de football nous donne chaque fois moult sujets à commenter. Des incohérences aux relatives satisfactions, notre rubrique penche son zoom sur l'activité du football camerounais comme un baromètre parfois désespérant, parfois amusant, mais au moins elle ne veut pas échapper à ce regard dénonciateur, nullement calomnieux mais plutôt critique pour aider à mieux recadrer les choses.

Depuis la fin de la Coupe du monde 2010, les Camerounais tâtonnent sur la politique du football national sur les questions sourdes de l'échec en Afrique du sud et ça nous n'avons pas aimé !

Nous n'avons pas aimé que les hommes encaissent un trop perçu des sommes pour la Coupe du monde mais apprécions le comportement loyal de ceux qui ont restitué leur manne.

Les jeunes espoirs se sont rendus au tournoi d'Alexandrie au cours duquel ils se sont classés 3ème. Cette honorable performance, par les temps qui courent, nous avons aimé. Mais se voir déposséder à leur retour des équipements mis à leur disposition par la fédération en public dans un hall d'aéroport, nous n' avons pas aimé. Il ya des manières de faire, et dans le cas présent, on ne sait pas à qui profite cette chasse au matériel : à la fédé ou à ses sbires ?

A voir la véhémence dénoncée au sujet de la réclamation, il y a lieu d'avoir des doutes que l' attitude militaire des encadreurs soit en accord avec les instances fédérales. A chacun son avis !

Nous aurions souhaité qu'il en soit autrement mais les faits nous donnent raison. Nous n'avons pas aimé la gestion de la liste des Lions pour la Pologne, ainsi que toutes les manipulations qui se sont faites autour;

Nous n'avons pas aimé l'idée de ne pas sélectionner Frank Songo'o suivant les arguments irrecevables tachés de trafic d'influence alors qu'on avait l'intention au sein de la même Fédération de sélectionner ''le fils de MAYEBI '' et non Joslain Mayebi;

Pour des questions de luttes d'influence justifiant la non sélection du premier, ce deux poids deux mesures, nous n'aimons vraiment pas !

Nous n'avons pas aimé les mensonges de la fédération sur les délais de qualification des joueurs binationaux sollicités, comme si personne ne savait combien de temps il a fallu pour les autres ! Du coup, Marvin Matip et Charles Itandje sont restés sur le carreau. Qui peut nous dire si dans trois semaines ils seront qualifiés ? On nous rétorquera qu'on ne change pas une équipe qui gagne, mais ce n'est que la petite justification d'un laxisme triomphaliste !

Nous n'avons pas aimé que le Cameroun n'ait pas nommé un entraîneur depuis le 31juillet dernier, date de fin de contrat de Paul Le Guen;

Nous n'avons pas aimé les insinuations médiatiques qui ne font rien pour apaiser la tanière en opposant Kameni à Eto'o par des déclarations sujettes à polémique;

Mais quand sonne l'heure du jeu pour cette équipe nationale du Cameroun, on se reprend à rêver de jours et lendemains meilleurs. Les Lions en rassemblement à Berlin, c'est le capitaine Samuel Eto'o qui répond aux abonnés absents, puis Benoît Assou-Ekotto ainsi que Stéphane Mbia. et ça, nous n'avons pas aimé;

L'Olympique de Marseille qui embrouille le staff technique camerounais lorsque Jacques Songo'o brandit le règlement FIFA et rappelle avec courtoisie à Didier Deschamps que la blessure, si blessure il ya doit être constatée par le médecin de l'équipe nationale et non celui de l'OM , nous comprenons après cet échange qu'il s'agit d'une blessure diplomatique simulée par le club pour le défenseur camerounais et ne serons pas surpris de le voir tenir sa place samedi .

Nous n'avons pas aimé le retard de Samuel Eto'o au rassemblement des Lions en Pologne, celui de Benoît Assou-Ekotto non plus;

Le Cameroun est toujours officiellement sans sélectionneur, et nous n'apprécions pas que la mission d'intérim qui soit revenue par défaut sans communication sur la gestion ni le programme du groupe, se fasse par déduction logique.

Le football a sa vérité : le terrain. Et quand les Lions retrouvent les fondamentaux, tout le monde est heureux. La classe Biberon qui assure l'après-mondial a tout à prouver et nous espérons que leur développement se fera dans un système cohérent et plus soutenu;

Quand les Lions jouent et gagnent nous aimons.

Quand Samuel Eto'o est avant-centre au sein de l'équipe du Cameroun, peu importe son étincelle du jour, seule son efficacité et son adresse nous interpelle. Il est né pour ce poste dans cette équipe, même si ailleurs il sert à autre chose. Pour les Lions Indomptables, il a une spécialité que personne ne peut lui contester : marquer des buts et c'est de ses buts dont la nation a besoin. Paradoxalement, Jacques Songo'o l'a compris il ne fallait pas être sorcier. Nous avons aimé cette prestation !

Quand le football donne du plaisir au public, il touche tout le monde. D'Aboubakar Vincent, le néo-valenciennois qui ouvre son compteur chez les Lions, nous avons aimé l'enchaînement et l'audace. Par ailleurs, Henri Bienvenu Ntsama aurait mérité lui aussi des débuts flamboyants, si l'arbitre avait eu un meilleur jugement. Nous avons aimé cette jeunesse aux dents longues, dont on n'espère pas voir l'esprit corrompu par des questions de discipline ou autres ;

Alors quel avenir pour la sélection nationale ? quel projet pour les Lions de demain ?

A voir la Fécafoot tergiverser sur le nom du futur coach, et si on s'en tient aux bruits de couloir qui nous indiquent Javier Clemente, il serait plus prudent d'attendre le décret ministériel sur la question.

Nous sommes cependant certains que l'on se dirige vers un contrat type Le Guen-bis, car sans projet de fond. On ne fixe ici que la CAN 2012 comme objectif. Tout cela sans soigner le football national, sans parler du projet de la direction technique nationale qui nous semble fondamental et crucial. Nous n'aimons absolument pas cette approche de la gestion du football de la part de nos responsables et il semble simplement qu'on veut cacher la forêt avec un arbre de manière horriblement réductrice !