Ô talent je te croyais éternel !

nos adieux à Louis-Paul MFEDE

  

Il était éblouissant de par sa qualité technique, pur gaucher dribbleur , rapide et explosif  FEFE comme  l’appelaient ses amis du corps de métier Louis Paul ‘ MFEDE ’, footballeur  de génie de son état , un autre talent  après ABEGA  Théophile, en novembre 2012  , et  robert  MBinkeu  Mbakop mercredi  dernier , ‘’ BOLINGO ‘’ à son tour nous a faussé  compagnie en bottant sa vie en touche  ,laissant dans nos cœurs  tristesse , amertume  et  consternation.

 On aura  beau  s’entrainer , beau courir , feinter, dribbler  , éviter des tacles, mais il ressortira toujours  par notre impuissance face au trépas  que la mort restera  à jamais ,pour nous tous une défense impossible  à franchir même pour  les virtuoses les  plus doués de la famille  , la faucheuse est sans pareille .

Depuis hier le peuple Camerounais  est  triste parce que les lions indomptables ont encore perdu une partie de leur histoire par ce départ si soudain d’un enfant du ballon rond   , la communauté  des sportifs ébranlée , une génération effondrée par la disparition subite de deux de ses champions , qui ont incarné la  relève  des cadres  vieillissant  du football camerounais dès  les premières heures  des années 80

comme un message à une génération , 52 ans à peine  pour un et 53 ans pour l’autre  , au sein de la diaspora des anciens footballeurs  camerounais ,la tristesse est grande ,, une famille est  meurtrie par le choc de voir partir si tôt des camarades, des amis, des frères d’arme.

Il n est pas de coutumes d’épiloguer sur la mort, mais lorsque de façon si rapprochée  elle rend son verdict, et que la similitude  se confond à la fatalité ,  nul ne peut s’abstenir de penser aux causes passives  et muettes qui ont entrainé  la dégradation de leur qualité de vie, on revient alors sur la question  de  la suite de carrière  et l’attention accordée par l’état  camerounais à certains anciens footballeurs qui ont servi la nation  , Hélas tant que certains seront  livrés à eux même  nous  ne sommes pas à l’abri de ce genre de choc même malgré  la solidarité  associative  qui essaye de réhabiliter tant bien que mal  leur dignité par l entraide , on ne peut que regretter que  la misère matérielle précipite  certains  hommes d’honneur vers la déchéance  tuant ainsi notre patrimoine historique alors que d’autres jouissent  égoïstement des fastes du pouvoir  .

Les hommages officiels seront certainement rendus aux uns et aux autres, mais nous aurions souhaité  ne pas pleurer  nos amis , nous aurons souhaité partager  plus de temps encore   nous aurons  tout simplement  souhaité faire de vieux os ensemble  et parler du temps que les  moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre sans leur dire Adieu .

Champions ! Puissent  vos âmes reposer en paix , pour vous nous continuons le  combat vous resterez à jamais dans nos cœurs