A TOI CHAMPION QUI GIT DANS LE SILENCE MERCI POUR TOUT

 

DU 1 MAI 1975 A NKOLO AU 26 JUIN 2003 A LYON  un homme  a traversé l’histoire de notre pays , un homme a traversé l’histoire de notre football , un homme  a marqué par nos larmes l’histoire de lions indomptables du Cameroun, un lion qui s’écroule c’est comme le monde qui s’effondre, elle était lâche cette mort mais DIEU l’a voulu ainsi elle était  noble peut être ,et belle aux yeux du roi mais il n’y a point de belle mort pour ceux qui vous aiment ;

Oh que  la perte  était grande , la douleur déchirante mais face  à cette suprême volonté le monde tout  entier s’est incliné ;

Dans la peine nous avons failli douter de l’existence de DIEU ;

lorsque la voix du destin lui murmure sa fin à la mi temps de ce Cameroun-Colombie il s’exprime dans une dimension spirituelle quand lui-même ne sait pas qu’il vit dans  ce corps de chair ses derniers instants  parmi les siens, nous ne sommes que des pèlerins !

 il entend une voix que nous ne n’entendons pas  et perçois à cet instant une dimension de lui que nous ne percevons pas , mais  était il encore avec nous à cet instant  là?

Par ces paroles chroniques d’une mort annoncée nous disons que  rien ne peut changer le destin d’un homme , l’esprit précède la chair et quand tu refuses de te faire remplacer à la demande de ton entraineur  le monde ne peut plus échapper à ce destin tragique ;

« Nous devons gagner ce match même si quelqu’un doit mourir » , il hisse la détermination du groupe au prix de la vie il donnera la sienne pour la gloire de la nation laissant en nous le vide, l’irremplaçable perte  ,pour une  femme qui  a perdu son époux ,pour des enfants qui ont perdu un papa ,pour des amis qui ont perdu un guide pour une nation qui a perdu un fils et le football  camerounais qui a perdu à jamais un  VERITABLE LION  .

Il est on ne peut plus vrai que quand « une seul être vous manque tout est dépeuplé » et de la famille aux amis , de tous  les clubs  que tu as connu ,jusqu’aux lions indomptables du Cameroun  nous ressentons tous le vide d’un être cher perdu.

Nous avons vécu comme un poignard l’insoutenable réalité de l’être face à la mort ;

 QU’ELLE FUT GRANDE TA GENEROSITE !

le monde entier ne peut vous rendre que la dimension de ce que vous avez donné en AMOUR et MARCO nous te pleurons encore ;

 car si les images de ton trépas  en nous restent gravées , le numéro  17 à jamais ne s’effacera  de nos mémoires pour tout ce que tu as fait sous la tunique ,par  le don de soi que tu as su hissé au plus  haut  tant autour de toi avec tes   amis , qu’avec  ta famille ,de tout cela rien ne sera perdu ;

Que la grâce de l’Eternel te guide dans les verts pâturages, il est désormais à nous de prier pour que ton âme s’élève le  plus haut possible dans les cieux, à nous de travailler pour que ton œuvre se poursuive et que ta mémoire soit honorée ;

juste une prière , une prière qui n’appauvrit personne ,si les promesses d’hier sont si difficiles à tenir, si les fanfarons amnésiques  de cette obscure société ont omis de tenir leurs engagements divers à ton égard ,peut importe qu’une coupe porte ton nom  lorsque six ans pendant les tiens sont oubliés nous ne demandons à défaut qu’aux plus démunis et âmes  reconnaissantes de ton œuvre au non de la nation une simple prière ,une pensée  pieuse en la mémoire de FOE

A sa proche famille l’expression de notre éternelle  compassion

MARCO SIX ANS APRES TOI  QUE SONT NOS AMOURS DEVENUS ?