Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Crée en 2006 par un rassemblement des anciens footballeurs camerounais de diverses générations des lions indomptables, l'associatiion des sportifs camerounais-ASC est une association de droits français type 1901 à objet sportif et culturel; son but est de promouvoir , développer le sport ,la culture et le vivre ensemble au sein de la diaspora Africaine.

L'ASC est le plus grand mouvement des sportifs camerounais   de la diaspora.

PAUL LE GUEN! LES MANQUEMENTS DU COACH!

QUAND LA NECESSITE DEVIENT UNE EXIGENCE NATIONALE !

Ce  qui  ne semblait être qu’une nécessité le 5juin dernier dans notre analyse est enfin devenu  soudain ,le temps d’une contre performance donc la chronique fut  clairement annoncée  une exigence nationale DIEU merci ;

ainsi donc le  Samedi  19 juin pour la rencontre cruciale Cameroun –Danemark  à PRETORIA ,SAMUEL ETOO évoluera comme avant-centre avec l’équipe des lions indomptables ,un moindre mal pour le Cameroun oui,  il était temps que chacun prenne ses responsabilités ,mais celles du capitaine d’un navire en détresse   vont bien au delà de ça ;

ETOO AVANT CENTRE LA NATION L’EXIGE !

Par son repositionnement le jeu des lions gagnera  certainement plus en cohérence pour  ce jeu auquel un fil  conducteur a tant fait défaut lundi face au JAPON , une mission commando  attend désormais les hommes de cette unité vers un seul but : Gagner  et peu importe la manière  ou le système de jeu  choisi par PAUL LE GUEN si chacun y met du sien la victoire au bout peut relancer les lions vers des combats plus affirmés ;

même si dans une armée tous les militaires ne sont pas amis , il existe un code d’honneur dans chaque unité d’élite qui rappelle à chaque membre que la vie de l’autre dépend de lui et que la sienne dépend des autres ; la mise en avant d’un leader national  par les résultats de son équipe  lui impose des responsabilités  plus à charge celle de conduire les lions indomptables à la victoire, SAMUEL ETOO le sait aux risques de désobéir   à son entraineur c’est un question d’honneur sinon il « devra rendre des comptes à la NATION »dit il

l’ABSENCE DE CONTRE POUVOIR A PAUL LE GUEN !

mais de l’ensemble des questions présentant des risques pour les lions nous avions évoqué également l’absence de contre pouvoir à la pensée de PAUL LE GUEN les faits nous ont donné raison de réunion en réunion le pire a été évité hier à DURBAN ,le ministre ayant reçu tour à tour les joueurs par groupe les jeunes d’abord et les anciens après pour dissiper les tensions, et les problèmes internes liés à la vie de chaque groupe, l’abcès a été crevé, ALEXANDRE SONG  qui passait des larmes à la conciliation a pu remettre les choses à plat avec SAMUEL ETOO pour ce que le maillot des lions attend de chacun, une dévotion totale, un engagement et une abnégation que nous évaluerons certes à la prochaine étape .

cette union sacrée  que nous avons tant appelé de toutes nos forces qui construit les victoires des nations est une clé fondamentale , l’énergie invisible d’un groupe qui peut par son absence réduire en fumée des semaines de travail et tous les sacrifices du monde pour réussir  une compétition ;

les pouvoirs publics et les autorités ont pu réaliser eux-mêmes les erreurs de leur cahier de charge suite aux pleins pouvoirs donnés à PAUL LE GUEN lorsqu’ils se sont heurtés au dispositif de sécurité mis en place hier  par l’entraineur de façon unilatérale qui interdisait  à toute personne étrangère au staff technique l’accès aux séances d’entrainement des lions  et même aux membres de la Fécafoot et du Minsep , une colère qui n’était pas du gout de Mr IYA  devant les agents de sécurité de la FIFA malgré son badge et son identité ,lui qui nous avait déclaré la veille qu’il était celui qui avait  amené PAUL LE GUEN à la tête des lions a pu comprendre la difficulté de piloter le breton surtout en période de pression, nous avons eu le sentiment à l’issue de cet incident  qui indique que les serpent s’est mordu la queue , que de cet  affront de zèle  et des déclarations de SAMUEL ETOO  de la veille  que le mandat de PAUL LE GUEN au sein des lions «a été vidé de sa substance et que son règne  s’est achevé hier »,il aura la charge de liquider les affaires courantes  certes comme il se doit dans tout contrat ,l’interférence du ministre  dans les questions et aspects  techniques  de la préparation par sa demande faite aux cadres de proposer un  onze type vient confirmer un partage du pouvoir et la création d’un espace de discussion et d’approbation  désormais avec PAUL LE GUEN  l’intérêt national oblige ;

Pourquoi PAUL LE  GUEN a t-il souhaité une mise au point devant les micros exclusifs de CANAL + alors que les lions sont en compétition FIFA  ?

Qui a validé la conférence de presse exclusive  ouverte à CANAL +?

était il nécessaire de voir SAMUEL ETOO  se livrer à la presse française sans l'avis  ou l'approbation du ministère en temps de crise ?

nous n'avons pas la même notion de l'image d'une nation et d'une patrie voila nos différences ,nous ne pouvons soutenir un trafic d'influence si exclusivité il devait y avoir un tel  privilège reviendrait d'abord  à la presse camerounaise oreille du peuple ,les camerounais ne doivent pas découvrir les vérités exclusives de leur sélection par les médias étrangers .

PAUL LE GUEN en évitant de se présenter à  la conférence de presse rafistolée d’hier a certainement voulu se protéger afin de  ne pas  se mettre dans l’embarras et  perdre la face devant la presse camerounaise impitoyable à son égard et depuis  bien longtemps aux aguets .

  Les lions indomptables ne vont pas en compétition sans les anciens autour  du staff c’est  une question  d’état major  « militaire  »et de stratégie élémentaire  un, dispositif que PAUL LE GUEN a exclu de son plan de fonctionnement  , un détail  certes mais qu’il peut mieux apprécier à ses dépens aujourd’hui ce  n’est pas faute d’avoir été prévenu ,bien avant que ROGER MILLA ne rue dans les brancards ,nul n’a la science infuse  mais maintenant que l’union sacrée est de mise la coupe du monde peut alors commencer pour le Cameroun.

LES LIONS PEUVENT ILS SE RELANCER DANS LA COMPETITION ?

 La rencontre de demain est  la deuxième d’un tableau de marche que le sort avait voulu facile et abordable pour les lions indomptables ,même si la défaite de lundi a surpris les camerounais ,elle n’a pas mathématiquement éliminé le Cameroun de la compétition qui comme toutes les autres nations  ayant disputé une seule rencontre de poule ,a encore le contrôle de son destin  ,un destin qui passe par la victoire demain ,un parcours désormais difficile, mais il va falloir se retrousser les manches si vouloir vaincre vous mène à la victoire c’est d’une équipe du Cameroun plus conquérante dont nous aurons besoin demain même si l’histoire lui donne raison , un ETOO buteur un 19 juin nous avons déjà vu en 2003 au stade de France face au BRESIL  , les lions indomptables qui gagnent  nous avons déjà vécu également  ,ces lions qui nous ont souvent proposé suspens et renversement de situations compromises vont-ils nous faire mentir de nouveau ?

quand on se rappelle de l’entame de la CAN 2008 et 2010 on a presque envie de croire que le second match des lions se soldera par une victoire du Cameroun  ,c’est devenu une tradition camerounaise  mais sans les hommes qu’il faut ,à la  place qu’il faut pour chaque acteur ,la victoire des lions sera difficilement imaginable  face au DANEMARK qui lui aussi est dos au mur  ce ne sera pas une partie facile à bon entendeur !

nous avons vu la France tombée hier par entêtement  d’un homme isolé ,mais  seuls les imbéciles ne changent point d’avis ;

A PAUL LE GUEN nous disons  hélas  qu’on ne peut pas cacher la lumière du soleil s’il se souvient par ces mots nous lui avons souligné dans une lettre ouverte que « que la valeur d’un leader ne fait pas une équipe mais celle de l’équipe porte tous les leaders vers les sommets et la gloire » .

nous y voila  désormais!

Lire la suite


HARO SUR LA TANIERE

Après la phase préparatoire de la coupe du monde par les lions indomptables qui a été ponctuée par un stage en Autriche et une série des matchs de préparation donnant lieu a des enseignements divers ,l’analyse que nous offre ce regard sur la tanière des lions vient souligner les questions qui pourraient handicaper et compromettre le projet de l’équipe nationale du Cameroun en Afrique du sud malgré ses forces ,son statut ,son  histoire et nonobstant une préparation que nous jugeons correcte et assez suffisante pour cette échéance ;

DES FAITS QUI NOUS ONT COUTE LA CAN !

La CAN en Angola avait donné suite à un déferlement médiatique sur les hommes ,le staff et la manière, le temps est passé ,les choses ont évolué mais le staff n’a pas tant changé que ça ,quelques hommes sont partis  au prix du désir de voir les choses se gérer autrement ;

mais la manière de gérer va-t-elle vraiment changer  , qu’en sera-t-il de celle de faire l’équipe ?le capitaine aura-t-il enfin son rôle de relais ou alors va-t-il une fois encore orienté les choix du coach selon ses humeurs ?

au bilan établi sur les histoires passées  tous ces faits nous ont  couté une CAN alors en  faudrait il d’avantage ?  

le stage qui ,avait fait défaut aux  lions indomptables hypothéquant le potentiel foncier et la cohésion à coup  de tergiversations lors de la CAN  avec des hommes hors de forme ,a cette fois ci permis de jauger chaque acteur et chaque joueur ,de mesurer leur  aptitude au projet du groupe pour que l’on ait plus rien à redire sur le sujet ,PAUL LE GUEN s’est donné le temps d’ évaluer suffisamment ses hommes pour ne pas laisser place  aux erreurs d’appréciation de la part de son  staff ;

THOMAS NKONO est parti ,JACQUES SONGOO est   arrivé à la tête des gardiens de but là ou ROGER MILLA avait proposé WILLIAM ANDEM avant d’être désavoué par le ministre des sports dans ce choix .

Le staff technique des lions est compétent certes mais le conseil autour de la sélection nationale à ce jour ne dispose pas d’un contre poids à sa réflexion, un contre pouvoir suffisamment expérimenté  un manque  qui exposerait  les lions indomptables à la pensée unique d’un groupe d’homme  replié sur lui-même sans débat possible alors ,il ya danger !

 l’absence de la cellule de sages qui aurait pour rôle d’éclairer la pensée  du coach dans la gestion d’une équipe nationale aussi complexe que  celle du Cameroun ne peut que laisser place aux interférences qui permettent  l’influence d’un leader décrié qui a provoqué un Haro sur la tanière  mais dont l’action devrait être de relayer les consignes du staff et non d’en imposer  au corps dirigeant ;

Le vide laissé par l’absence de la cellule des sages est un maillon manquant ,une faille dans le dispositif de gestion des lions indomptables que le ministre aurait du corriger ,hélas !

mais le savait -il et pourquoi  ne le savait il pas? A-t on osé soulever cette question lors du forum national du football à Yaoundé les 26,27,28 mai 2010?

Malgré la présence de MR  HANAK TONYE aux cotés des lions  il est difficile d’imaginer que quelqu'un puisse prendre la  décision  d’écarter un joueur à titre conservatoire au nom de l’intérêt supérieur de la nation comme il fut appliqué sur le cas de  BELL en 1990 si celui-ci venait à manquer aux dispositions du règlement disciplinaire ,à ne pas confondre avec le règlement intérieur du groupe  qui a été à LUBANGO bafoué parfois avec ruse mais nul n’est dupe il ya eu du laisser -aller et une impunité comme Fait de prince ,un détail certes mais la réussite dépend souvent de ce genre de chose qui vous  pourrisse la vie d’un groupe .

Dans une sélection où tous les leaders sont connus WEBO –ETOO-SONG-GEREMI-EMANA-KAMENI-SOULEYMANOU-chez les anciens ALEX SONG B.  –MBIA –CHEDJOU chez les jeunes , les lions ont beaucoup travaillé sur la solidarité  du groupe avant l’arrivée de SAMUEL ETOO dans la tanière ,un dialogue était nécessaire pour aplanir une situation de crise déceler à MONACO lors du match Italie –CAMEROUN du 3 mars 2010,nos craintes étaient de voir les failles décelées ce jour  être renforcées par la rancune tenace des hommes ;

Dans un cas de figure les plus sombres  PAUL LE GUEN par exemple pourrait se passer  des services de ALEXANDRE SONG à la demande d’ETOO pour être remplacé par NKOULOU dans l’entrejeu seulement dans le but de nuire et de montrer à autrui qui est roi dans la tanière ,un mimétisme du lion connu, ALEXANDRE  SONG pourrait ne pas être titulariser nous n’en croyons pas un mot ,d’une telle bêtise que DIEU nous en préserve .

LA PENSEE CONTREDITE EST TOUJURS PLUS PERFORMANTE QUE L’IDEE PREMIERE !

Le rôle de NKOULOU contre la SERBIE sauf si nous n’avons rien compris à la nage, laisse cette machiavélique  option à PAUL LE GUEN ,comme le pire des choix pour l’impact et le rythme dans le jeu des lions qui revient à un homme de métier  mondialement reconnu un choix qui ne devrait même pas effleuré l’esprit d’un technicien sensé dans une compétition de haut niveau tant l’écart qui sépare les deux joueurs est énorme sur les spécificités requises pour le  poste , un choix qui aurait connu une réflexion contradictoire  de la part de la cellule de sage à n’en pas douter si celle-ci était en place ,la pensée contredite est toujours plus performante que l’idée première qui n’a pas le temps d’éplucher ses incertitudes .

Le Cameroun sur le plan défensif  n’est pas meilleure que lors de la  dernière CAN, car en 5 matches tout comme en ANGOLA nous avons encaissé 8 buts sans RIGOBERT SONG ,ni GEREMI NJITAP les tristes  boucs émissaires de notre débâcle ;

soit  1 but avec l’axe NKOULOU –BASSONG en 180 mn  ,4 avec l’axe MBIA-BASSONG en 45 mn et 3 avec l’axe NKOULOU –MBIA en 90 mn  de quoi faire réfléchir un entraineur sur ce qui parait évident ; lorsque sur le flanc droit on prend de l’eau il  y a certes  d’autres secteurs à parfaire que  de se compliquer la tache à vouloir compromettre  ce qui nous parait acquis .

En restant sous une quelconque  influence autre que l’objectif   de rendre l’équipe plus performante  PAUL LE GUEN ne risque t-il pas d’échouer dans ce piège là où OTTO PFISTER est tombé il ya quelques mois   ?

LA PLUS ABOUTIE DES PREPARATIONS DANS L’HISTOIRE DES LIONS !

Aux lions de nous faire mentir sur la capacité de rendre de la discipline sans concession au groupe, de jouer tous pour un et un pour tous,  de jouer ensemble pour la nation le temps d’une coupe du monde la dernière pour certains  une mission  pour laquelle il revient aux dinosaures de répondre par leur personnalité aux attentes de la patrie  ;

Des attentes légitimes au regard des moyens mis à la disposition de l’équipe du Cameroun par les autorités, FECAFOOT et MINSEP voire même la présidence de la République dans le cadre de la préparation de cette coupe du monde 2010,les primes sont payées d’un montant assez conséquent de par le standing des lions indomptables le stage a été une réussite totale sur le plan de la logistique ,de l’organisation ,un professionnalisme marqué par l’empreinte des hommes aux commandes bien que décriés dont il faut savoir reconnaitre les mérites ;

Depuis la création des lions indomptables jamais la préparation d’une compétition n’avait donné lieu à une œuvre aussi aboutie , un travail aussi minutieux ,rien n’a été laissé au hasard  ,par le staff camerounais et  par la coordination assurée par ALEXANDRE RIBEIRO ,maintenant la parole est au ballon rond et aux joueurs qui jubileront avec JABULANI,  pour les lions indomptables le 14 juin prochain face au JAPON  pour une aventure que nous souhaitons de toute beauté .

Alors  quelle sortie sera réservée à  RIGOBERT SONG, à GEREMI NJITAP ?

Le  CAMEROUN peut  il échapper à ce phénomène chaotique  lors  de cette coupe du monde 2010, à PAUL LE GUEN de mener sans aucun  doute les lions vers les sommets sud africains  .

Après,  sur la route qui mènera au BRESIL en  2014  le temps fera son chemin et passera  de la même façon  pour tout le monde  , l’histoire des lions indomptables , elle continuera avec  ALEXANDRE SONG ,STEPHANE MBIA, ENOH, JOEL MATIP ,ERIC MAXIM CHOUPO -MOTING ,ASSOU –EKOTTO ,NKOULOU ,BASSONG,EMANA  et bien d’autres encore une cuvée exceptionnelle de jeunes, qui auront  eu le temps de s’aguerrir pour les combats du futur mais le moule des lions à coup sur nous aura livré une autre qualité d’hommes l’histoire nous le dira.

Ainsi va la vie  des lions car 2010 marquera la fin d’un cycle pour ETOO ,SONG ,GEREMI SOULEYMANOU,IDRISSOU , KAMENI  une génération qui bouclera la quatrième décennie des lions indomptables nous espérons avec un succès en coupe du monde !

Lire la suite


NOUS ALLONS PARLER DU NEUF

ET SI ON PARLAIT  DE SAMUEL ETOO !

Après sa finale de la ligue des champions remportée haut la main par son club l’INTER DE MILAN samedi 22mai le capitaine des lions indomptables du Cameroun a eu quelques jours de vacances accordés par la direction technique de l’équipe nationale du Cameroun , PLG  a jugé cette coupure  nécessaire ,une nécessité physique ,physiologique ,et psychologique pour un homme qui a disputé en deux semaines un véritable marathon de football soit l’équivalent de 50km  en moyenne comptabilisé pour les joueurs de l’inter sur les 3dernières rencontres qui ont offert le triplé historique à la famille des nérazurris ;

(ETOO un ambassadeur!!!une fierté nationale )

Mais peu avant cette fin de saison  nous nous étions posés la question de sa fraicheur physique pour le Cameroun , compte tenu  du finish qui attendait son équipe et les objectifs de la saison de l’inter par rapport à cette coupe du monde et ses priorités personnelles après sa difficile adaptation au football italien compensée par son mental et sa maturité tactique ;

Pour parler de Samuel ETOO on est d’abord obligé et tenu de le féliciter pour l’énorme saison qu’il vient de réaliser avec le club italien, on est aussi frappé par sa capacité à se dissoudre dans un groupe et de laisser le leadership à l’équipe et de faire de celle ci  la star comme a souligné son entraineur cette saison  le portugais JOSE MOURINHO ;

MILITO UN HOMME QUI TOMBE  A PIC

Les uns ont rué dans les brancards lorsque en demi finale de ligue des champions l’inter s’est recroquevillé en défense pour anéantir tactiquement le Barça dans son exercice préféré : la conservation du ballon ;

En rendant celle-ci stérile   par un bloc défensif costaud étalé et coulissant qui a nécessité l’adhésion collective de tous les joueurs  sous la commande de MOU , l’inter a été présentée comme une équipe  ultra défensive ,l’opinion s’emportant même parfois oubliant que depuis plus de deux saisons aucune formation n’a été mené par le Barça et a réussi à remporter un match face aux catalans par deux buts d’écart ,ce que l’inter de MOURINHO a réalisé ,qu’aucune équipe en coupe d’EUROPE n’a été gagné à CHELSEA en alignant 4 attaquants de la première à la dernière minute, plus encore que sur les 8 dernières rencontres de l’inter la troupe de MOURINHO a affiché une moyenne de deux buts par match soit 16 buts grâce à la complémentarité offensive des ses cadres SAMUEL ETOO ,SNEIJDER ,mais surtout MILITO ce lui qui a permis à ETOO de se consacrer à d’autres taches et de travailler moins dans la profondeur la finition et l’usure pour le bien d'un collectif ;

KAHAM A-T-IL RAISON ?

MICHEL KAHAM dans une de ses interventions de la semaine soulignait les dangers de l’esprit de sacrifice de SAMUEL ETOO, mais les exigences d’un collectif et d’un contrat de travail surtout d’une dynamique peuvent justifier une retraite de notre égo pour le bonheur collectif ,un collectif dont on fait toujours partie tant en temps de défaite qu’en temps de victoire ,à voir SAMUEL ETOO  travailler cette saison il n’a fait que faire ce que nous l’avons toujours vu faire défendre comme premier attaquant ,défendre comme au Barça  dans un dispositif tactique plus rigoureux , défendre mais en marquant moins de but qu’en Catalogne ,oui nous pouvons dire qu’il a été  un exemple d’altruisme et d’humilité sur cette aventure milanaise, une humilité que MOURINHO a voulu et qui permettait au capitaine des lions indomptables d’être moins exposé et de tirer  moins  ou compromettre sa machine pour  la fin de la saison ,pourquoi le faire lorsque nous avons MILITO a qui nous pouvons donné des bons ballons et qui peut les mettre au fond  voila une question de raison ;

 SAMUEL ETOO est à sa 6 saisons tambours battants une évolution naturelle vers un répit est évènement souvent constaté dans la carrière  du footballeur avec l’âge et le temps , mais il restera toujours un buteur à défaut d’être le buteur que nous avons connu parce que les occasions clés un buteur  sait les mettre au fond et ça c’est une chose qui ne se perd pas c’est un sens inné un don naturel c’est comme le mental on l’a ou on ne la pas ;

ETOO ATTAQUANT OU  AVANT CENTRE ?

L’un des défauts actuels  de l’équipe nationale du Cameroun réside dans  son incapacité à proposer une animation offensive rythmée ,cadencée et technique dans son projet de jeu ,une insuffisance qui rend frileux le bloc collectif et laisse la défense sous les feux et la pression du jeu adverse ,si l’inter défend bien c’est parce que l’inter a des joueurs offensivement capable de jouer au ballon ,de jouer juste ,de conserver le ballon, de respecter des consignes et d’aller vite vers les buts adverses avec  adresse et précision  un  jeu auquel participe SAMUEL ETOO quel que soit le rôle qu’il a occupé cette saison, ;

les lions ont besoin de cette homme aux avant postes capable de  bien soulager  les autres par les solutions qu’il propose aujourd’hui il est quasi certain que sa lecture du jeu est toute autre que  celle d’IDRISSOU ou de WEBO , voir KOUEMAHA des profils moins véloces, mais tant que ces derniers ne donnent pas la garantie d’une efficacité optimale à la pointe de l’attaque ils laissent toutes les interrogations et  les réponses au public qui préfèrent se reposer sur ses acquis et comme avant centre SAMUEL ETOO en est un ;

LA CONDITION PHYSIQUE ET LE DISCOURS DU COACH

La remise en condition de SAMUEL ETOO pour cette coupe du monde ne sera pas une donnée physique particulièrement préoccupante ,la fin de saison de l’inter même si elle a été sur le plan de l’émotion assez éprouvante ,le rôle  joué par ETOO dans les ultimes  rencontres a été à dose variable contrôlée par son entraineur sans grosse débauche outre le Barça au CAMP NOU ,le camerounais a toujours gardé  suffisamment de réserve pour ne pas flirter avec la blessure ;un repos ,de 4 jours ne saurait lui être fatal  ni le faire basculer mentalement vers  la décompression tant que psychologiquement il reste un objectif majeur sur le tableau, même si certains auraient préféré le voir auprès de ces coéquipiers avec un programme aménagé la coupure était la meilleure solution tant pour le joueur que pour le groupe afin d’éviter une entrainement à la carte et de créer une préparation à deux vitesses ,son retour sera suivi d’une grosse journée foncière il ne va pas y échapper question de remettre les accus en phase ,mais c’est dans le discours de PAUL LE GUEN que la subtilité sera nécessaire ,mais vus les efforts faits par les uns et les autres pour ramener le calme dans la tanière l’entraineur n’aura pas de mal à faire passer le message d’une idée de jeu exigeante en matière de sacrifice  la coupe du monde c’est une mois de football éprouvant  il faut s’y préparer;

EMANA recentré et ETOO excentré une voie que PAUL LE GUEN pourrait  choisir car celle ci ne comprometrait le potentiel de jeu de l’équipe surtout si CHOUPO MOTING venait à confirmer son potentiel cette option changerait le visage offensif des lions .

Si tous les enseignements ont été tirés de la campagne manquée de la CAN 2010 les lions indomptables du Cameroun le temps de cette tournée sud africaine se doivent d’être unis solidaires mais surtout, de hisser leur état d’esprit vers plus de volonté une insuffisance actuelle que la première sortie contre la GEORGIE a permis de mettre en évidence .

Vendredi après les obligations contractuelles du sponsor des lions en région parisienne SAMULE ETOO devrait intégrer  la tanière dès samedi à KLAGENFURT  dans les gradins  et s’envoler pour le Portugal avec le reste de l’équipe dimanche dans la journée pour le rendez vous de COVILHA ;

la coupe du monde débutera alors  pour le groupe Cameroun dès lundi 31 MAI  lors de la publication des 23 qui devront défendre la nation devant l’histoire  ,une histoire que SAMUEL ETOO ,RIGOBERT SONG, ALEXANDRE SONG, ACHILLE EMANA,STEPHANE MBIA ,JEAN II MAKOUN ,KAMENI ,NKOULOU BASSONG ,EKOTTO ,GEREMI ,WEBO,ENOH ,MANDJECK,CHEDJOU ,MATIP, et les autres se devront de marquer pour un continent l’Afrique ,et pour un pays le CAMEROUN .

Lire la suite


samedi 220 mai 2010)

Ce soir à MADRID l’inter jouera sa finale de ligue des champions après celle perdu il ya 38 ans ,les troupe de JOSE MOURINHO essayeront de donner de la joie aux supporters intéristes  et « faire pleurer MORATTI »selon une expression propre à l’entraineur portugais qui souhaite que ses joueurs participent à ce bonheur par leur prestation de ce soir ;

Face à son mentor d’hier LOUS VAN GAAL  aux commandes au BAYERN MUNICH ,le spécial one tentera tout comme son adversaire du jour de rejoindre le  club fermé , des entraineurs ayant remporté la ligue des champions  avec deux clubs différents  ,mais l’inter lui est lancé sur la voie royale car en gagnant ce soir comme le Barça  avec SAMUEL ETOO en 2009 il remportera non seulement une victoire historique qui fuit la maison des nerazzurris  depuis 45 ans  mais réalisera un triplé de mémoire tout comme le BAYERN son adversaire du jour également champion et vainqueur de la coupe nationale en Bundesliga .

LE MATCH DU TRIPLE ,ETOO LA  RENCONTRE DES RECORDS

 Le match de ce soir donnera  une opposition entre deux équipes au style  quasiment identique des blocs compacts  dotés de forte puissance mais avec des argument s offensifs différents, l’inter avec son quatuor offensif ETOO –MILITO-BALOTELLI-SNEIJDER  qui s’appuie sur une défense en bloc et procède par des attaques rapides et incisives menées par période forte  sera opposé à OLIC, SCHWEINSTEIGER  ET ROBBEN ;

Le système MOURINHO qui est trompeur par sa rigueur qui exige de ses joueurs des efforts de replacement conséquents est une arme offensive redoutable par les hommes qui composent son onze de départ peu importe la formule choisie ,ETOO ,MILITO SNEIJDER , PANDEV ou BALOTELLI restent des attaquants de race  et de classe internationale suffisamment  expérimentés et  capables de faire basculer une partie à la moindre baisse de régime de l’ adversaire  , si le Camerounais venait à marquer ce soir ,son record serait  tout simplement historique il deviendrait le premier joueur au monde à avoir marqué lors de 3 finales de ligues des champions  ,pour le bonheur des milanais c’est un doux  vœu plein d’espoir !

L’INTER UNE EQUIPE DE CADRES

 Plusieurs clés s’offrent aux milanais pour venir à bout de leur adversaire du jour mais les troupes de MOURINHO devront d’abord rendre le respect du aux adversaires malgré l’absence de RIBERY confirmée en instances  par L’UEFA  le BAYERN MUNICH reste un grand d’Europe et l’histoire d’un club donne des repères et un esprit de gagne déjà connu dans la tradition européenne ,il ne faudra pas abdiquer ;

L’inter est une équipe de cadres  qui ne cède pas à la panique ,une équipe de guerriers ,des hommes de devoir construits à la sauce MOURINHO qui savent se mettre minables pour sauver la maison  mais dans  cette rencontre   l’équipe milanaise devra réduire les espaces aux allemands et obliger les joueurs clés du Bayern comme ROBBEN  et SCHWEINSTEIGER  à évoluer plus bas  par un pressing latéral de MAICON  , CHIVU ou ZANETTI en apport offensif soutien des milieux axiaux que seront CAMBIASSO  et STANKOVIC ou ZANETTI ,pour les buts et les mèches ETOO, MILITO, SNEIJDER sont  des armes redoutables face à l’axe central allemand assez tatillon avec  VAN BYUTEN et  DEMICHELIS les deux défenseurs centraux dont les automatismes ne nous ont pas parus rassurant depuis le début de cette phase de ligue des champions et même plus encore  ,tout au long de la saison depuis le départ de LUCIO vers l’adversaire du jour qui aura à cœur de prouver aux allemands qu’ils se sont trompés à son sujet ,le match de ce soir se jouera sous un  air de revanche LUCIMAR DA SIL VA FERREIRA n’a pas oublié à 32 ans que c’est avec le BAYERN qu’il a gagné 3 fois le championnat allemand après 5 saisons  et estime que VAN GAAL lui a manqué de respect

 «  chaque entraineur à son opinion c’est normal. Mais dans cette séparation on m’a manqué de respect ,je pense que j’en méritais un peu plus. J’aurais préféré que l’entraineur me parle d’abord moi avant de prendre sa décision » dit il  en parlant de VAN GAAL  qui en demandait un peu trop  à un champion du monde 2002 avec le brésil et à un joueur élu meilleur défenseur de la Bundesliga de lui apporter  plus de preuves de ses qualités ;

(SNEIJDER la clé du match )

Mais la clé principale de la rencontre pour les  milanais outre la performance collective du groupe de MOURIHNO elle sera dans la capacité de maintenir un rythme  soutenu dans le match de la première à la dernière minute par ses hommes relais CAMBIASSO et STANKOVIC ou  ZANETTI ,surtout   quand on sait que l’inter est une équipe qui  sait monter en puissance dans ses  matchs et  qui connait ses temps les plus forts après la reprise  , mais pour cela un homme devra  se distinguer et pourrait  se révéler comme l’homme de cette finale en la personne de WESLEYSNEIJDER le meneur de jeu hollandais face à VAN BOMMEL ; sa performance technique  risque de faire des dégâts coté allemand   nous espérons un match de rêve pour que la fête soit belle pour ETOO ,CAMBIASSO SNEIJDER ,SAMUEL ou ROBBEN   eux les  transfuges bannis du REAL MADRID pour un retour glorieux sur la terre mère  ;

Que le meilleur  gagne !!!

Lire la suite


COUPE DU MONDE 2010 LA RUBRIQUE DES LIONS

Paul Le Guen : « J’ai mon équipe-type en tête »
Paul Le Guen est serein à deux semaines du départ pour l’Afrique du Sud.

Nommé à la tête du Cameroun l’été dernier, Paul Le Guen a stabilisé une équipe alors mal engagée dans les éliminatoires. Absents du Mondial 2006, les Lions Indomptables veulent retrouver le devant de la scène en Afrique du Sud. Leur sélectionneur s’est confié à RFI avant le départ en stage de préparation.

Cela a été difficile d’établir la liste des 30 ?

Oui car on sélectionne mais on élimine aussi. C’est toujours un crève-cœur de sortir des joueurs avec lesquels on a fait un bout de route, un bout de chemin. Mais il faut choisir, c’est l’éternel problème...

Quels étaient vos critères pour former votre sélection ?

Le critère essentiel, c’était de bâtir un onze-type. Ou du moins pratiquement douze-treize joueurs qui se dégagent. Ensuite prendre les bonnes doublures. Autre critère essentiel : les mentalités pour que tout le monde vive bien ensemble pendant plus d’un mois.

Ce onze-type, vous l’avez déjà ?

Oui, évidemment. Je l’imagine. Lorsque j’ai établi ma liste, j’ai coché les joueurs que j’imaginais voir débuter la compétition. Mais il reste trois matchs amicaux et ils me serviront à peaufiner tout ça.

Cela veut dire que vous ne l’aviez pas trouvé pendant la CAN ?

On sait très bien que cela peut évoluer durant la compétition. J’étais parti sur le onze qui s’était dégagé pendant les éliminatoires. Mais je savais pertinemment que ce onze allait évoluer, compte-tenu de son profil. Certains joueurs arrivent un petit peu en bout de course..... Vous dites que je ne l’avais pas trouvé. Moi je pense que je ne l’avais trouvé en fin de compétition.

La CAN vous a servi de terrain d’expérimentation ?

Pour moi, c’est une compétition qu’il fallait aborder avec de l’ambition. Mais il fallait aussi s’en servir pour faire bouger les choses, pour voir des jeunes joueurs. Pour moi, c’était une étape incontournable.

Et quels enseignements en avez-vous tiré ?

Que c’était difficile de se concentrer dès le début de la compétition. Des joueurs sont passés rapidement des championnats étrangers à cette CAN 2010. Et puis j’ai vu que le fait de vivre pendant presqu’un mois ensemble, c’était très différent par rapport à des mini-stages de cinq-six jours. C’est incomparable. Il faut être capable de tenir la distance et trouver un mode de fonctionnement qui permette à chacun de se sentir bien durant près d’un mois.

Les matchs de préparation du Cameroun
- 25 mai : Georgie - Cameroun
- 29 mai : Slovaquie - Cameroun
- 1e juin : Portugal - Cameroun
- 5 juin : Serbie - Cameroun

C’est plus dur de le faire dans une équipe africaine que dans un club européen ?

Pas forcément. Mais il faut tenir compte des particularités. Il faut tenir compte de la culture. Moi, ça ne me gêne en rien mais on ne peut pas y échapper. Il faut vraiment avoir ça à l’esprit.

Il y a des choses que vous avez tentées à la CAN et qui n’ont pas marché ?

Non.On est sorti par l ’Egypte après prolongation en faisant un très bon match, en ayant renouvelé l’équipe. Il nous a manqué un peu de réussite. On a fait des erreurs individuelles qui nous ont pénalisé. Pour le reste, je suis content de la démarche car on revient de loin. Au mois d’août dernier, on ne savait pas si on allait obtenir la qualification à la CAN et encore moins à la Coupe du monde. Aujourd’hui, on est content d’y être. Il était nécessaire de faire bouger les choses, c’était indispensable. J’ai pris des risques mais en prévenant tout le monde et en étant clair dans ma communication et dans mes choix.

Quels risques ?

Changer des joueurs. Il y avait des joueurs qui étaient en place depuis très longtemps, qu’il fallait remettre en concurrence. C’est ce que j’ai fait. Je ne le regrette pas.

Vous pensez à qui ?

A Rigobert Song et à Geremi, bien entendu. Et à Carlos Kameni. Ces joueurs-là sont très très importants pour l’équipe nationale. Ils ont un parcours formidable mais ils doivent eux aussi être en concurrence avec les autres.

Que peuvent-ils apporter durant la Coupe du monde ?

Leur expérience, leur habitude des grands événements, leur capacité à vivre en groupe pendant un mois. Ce sont des joueurs importants pour la sélection. Ce sont des joueurs intelligents et je pense que même en étant en concurrence, même en étant plus des titulaires indiscutables, ils ont leur mot à dire. Peut-être sur le terrain mais aussi en dehors.

Quels sont les secteurs que vous voulez travailler en priorité ?

Tous les secteurs sont à travailler. On a des progrès à faire dans tous les secteurs. Il faut aborder cette Coupe du monde avec beaucoup d’humilité. Là on a le temps de travailler. On a un match d’entraînement et trois matchs amicaux. Tous les joueurs doivent travailler. Certains ont arrêté leur championnat depuis un moment. Il y a un travail physique à faire, un travail tactique. Il faut améliorer les choses pour trouver plus de complémentarité, trouver des automatismes entre les joueurs.

Tactiquement quel est le plus gros chantier ?

Je pense que ce que l’on a fait contre l’Italie (0-0 le 3 mars) est intéressant. Il faut travailler dans ce sens là. Après, il faut trouver une animation offensive comparable à celle que nous avions lors des éliminatoires. On a marqué pas mal de buts contre le Maroc, contre le Togo, contre le Gabon. Il faut retrouver de la vitesse, des complémentarités au niveau des attaquants.

Vous dites que vous avez votre onze-type en tête mais ce onze-type peut-il varier en fonction de l’adversaire ?

Il ne sera pas forcément toujours le même. Il peut varier en fonction des performances observées durant les matchs amicaux, pendant les entraînements. Mais les onze-douze que j’ai en tête ne seront pas remplacés par les onze autres dans l’équipe. Il peut y avoir une ou deux modifications mais je m’appuierai sur ce qui a été fait à la CAN. Je m’appuierai sur certaines expériences, notamment celles que nous avons faites contre l’Italie.


Paul Le Guen : « Je ressens une attente colossale »



Parlez-nous de vos adversaires dans le groupe E. Le Japon au 1er match puis le Danemark et enfin les Pays-Bas, cela va aller crescendo...

Je pense que les Pays-Bas sont au-dessus, clairement. Ils ont tellement de joueurs de talent qu’ils ne peuvent être que favoris du groupe avec Van Bommel, Robben, Sneijder, Van Persie... Ils ont une puissance que les autres équipes n’ont pas. Après, derrière, je pense qu’entre le Japon, le Danemark et le Cameroun cela peut-être serré. Mais nous avons notre mot à dire.

Vous aurez suffisamment de temps pour bien vous préparer ?

Oui, on a du temps. On ne commence la compétition que le 14 juin. Là, on rassemble les joueurs le 20 mai, cela laisse l’opportunité de bien travailler. Et puis on va bouger. On va faire des matchs amicaux difficiles mais intéressants. Ce sont des vrais tests. Jouer le Portugal au Portugal, la Serbie en Serbie, c’est compliqué. Ce sont des matchs durs mais je crois qu’on a besoin de ça.

Quel est l’objectif du Cameroun dans cette Coupe du monde ?

Le premier objectif, c’est de sortir de poules. C’est déjà une poule difficile avec des équipes proches les unes des autres. Après, si par bonheur on réussissait ça, on serait en huitièmes de finale. A partir de là, ça se joue au match par match et ça devient compliqué d’annoncer un objectif.

Il y a toujours beaucoup d’attente au Cameroun vis à vis de l’équipe nationale, d’autant que les Lions n’étaient pas en Allemagne en 2006. Vous ressentez de l’attente autour de l’équipe ?

Oui, je ressens de la pression. Je ressens une attente colossale parce que le lien entre l’équipe nationale et le peuple au Cameroun, c’est quelque chose d’incomparable. Moi, c’est la première fois que je ressens ça et forcément, ça donne des responsabilités. Ca donne la nécessité de s’engager complètement, de s’investir et de tout faire pour que ça se passe bien. Après, il y a les aléas du foot mais il faut vraiment bien bosser, ne serait-ce que par rapport à cette attente.

C’est facile à gérer tout ça ?

Ca va, j’ai une certaine habitude. On n’est pas à plaindre. S’occuper d’une équipe comme le Cameroun à la Coupe du monde, c’est quand même une expérience formidable.

Les joueurs camerounais ont la réputation d’être des compétiteurs-nés, vous avez pu observer ça déjà, depuis que vous êtes en poste ?

Oui, notamment durant les éliminatoires. Ils ont su faire l’union sacrée. L’objectif était suffisamment fort pour qu’ils soient complètement mobilisés. C’est ce que je veux retrouver à la Coupe du monde : la capacité à se mettre au service de l’équipe nationale. D’être unis pour les intérêts de l’équipe du Cameroun. Je crois qu’ils ont cette capacité-là, qu’ils ont cet orgueil là. J’espère qu’ils auront ce talent-là aussi pour les matchs de la Coupe du monde.

Vous avez déjà édicté des règles en ce qui concerne l’hygiène de vie, l’organisation, l’entourage de l’équipe ?

Ma préoccupation aujourd’hui, c’est que l’organisation se mette bien en place. On a déjà des petits problèmes de visas, des problèmes d’acheminement des joueurs. Moi je veux être en place le plus rapidement possible, être débarrassé de tout ça et s’entraîner parce qu’on a besoin de travailler sur le terrain, dans un cadre bien défini de discipline. Mais je suis assez confiant parce que, encore une fois, l’objectif est fort. Les joueurs savent qu’ils sont en position de réussir quelque chose de bien mais à condition d’être disciplinés et d’être concentrés.

Et pour y parvenir vous disposez de bons relais dans l’équipe...

On soulignait l’importance de Rigobert Song et de Geremi. Pour ça, ils sont utiles aussi. Ils sont capables de transmettre ce discours-là, de veiller à ce que ce soit respecté. Bon, évidemment, il y a Samuel Eto’o dont la présence est encore plus indispensable. Mais je pense que Geremi et Song sont aussi des relais intéressants.

En 2002, des problèmes de primes avaient miné la préparation. Tout est réglé de ce côté-là ?

Ca va être réglé. Avec le Ministère et la Fédération. J’ai demandé à ce que ce soit réglé le plus rapidement possible. J’ai pris les choses en amont et je veux que ce soit réglé avant.

Être sélectionneur d’une équipe africaine, ce n’est pas toujours évident. Il peut y avoir des pressions extérieures pour, par exemple, faire jouer l’équipe de telle ou telle manière, comment gère-t-on ça ?

Non, je n’ai pas eu à subir ce genre de pression. Je fais mes choix en totale indépendance. Je sais que c’est un privilège en Afrique mais c’est vraiment le cas. Je pense qu’ils ont très vite compris que je ne fonctionnais pas comme ça. Je suis tranquille et je travaille de façon très simple.

Ce sera la première Coupe du monde en Afrique, cela peut constituer un avantage pour les sélections africaines ?

Je pense qu’il peut y avoir une atmosphère favorable. Je pense que les Africains vont soutenir les Africains. Il y aura une solidarité et je pense que ça peut être un atout.

Les joueurs vont se sentir un peu « à la maison » ?

Oui j’ai ce sentiment-là. A travers ce que j’entends, ce que j’ai ressenti en Afrique du Sud lorsque je suis allé au tirage au sort et superviser nos installations.

Une équipe africaine peut aller au bout dans cette Coupe du monde ?

Oui, pourquoi pas ?

Le Ghana, la Côte d’Ivoire sont des équipes qui ont du potentiel. Quand on voit le potentiel offensif de la Côte d’Ivoire, on est impressionné quand même ! Ils ont la moitié de l’attaque de Chelsea avec Kalou et Drogba, ils ont Gervinho... Quant au Cameroun, évidemment que l’on fait tous ce doux rêve. Ce n’est qu’un rêve mais on a forcément ce genre d’espoir.

Par Christophe Carmarans / Eric Mamruth / Pierre Firtion

(source RFI. vendredi 21 mai2010)

Lire la suite