Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Crée en 2006 par un rassemblement des anciens footballeurs camerounais de diverses générations des lions indomptables, l'associatiion des sportifs camerounais-ASC est une association de droits français type 1901 à objet sportif et culturel; son but est de promouvoir , développer le sport ,la culture et le vivre ensemble au sein de la diaspora Africaine.

L'ASC est le plus grand mouvement des sportifs camerounais   de la diaspora.

PROGRAMME DE LA JOURNEE AMICALE

PROGRAMME  ASC WEEK END AMICAL

SAMEDI9  OCTOBRE 2010

10H30 GARE DU NORD ACCUEIL DE LA DELEGATION DE VETERANS DE LONDRES

11H30  RASSEMBLEMENT DE LA DELEGATION ANGLAISE  HOTEL  EDEN BONDY

              90 AVENUE GALLIENI 93140 BONDY RN 3 (face Conforama)

12H QUARTIER LIBRE (COLLATION )

14H30 DEPART  DU  CONVOI POUR LE STADE  DU LANDY

15H00 ARRIVEE DE LA  DELEGATION AU STADE

15H30 MISE EN PLACE DES EQUIPES

16H30 COUP D’ENVOI DU MATCH :ASC CONTRE LES VETERANS DE  LONDRES

17H15 MI-TEMPS

18H30 FIN DU MATCH

19H DEPART POUR LA VEILLEE  PRES DE LA FAMILLE BEYISSA

19H20 ARRIVEE EGLISE  LBC127 RUE MARCADET PARIS 18è (PORTE DE CLIGNANCOURT ou ST OUEN suivre rue ORDENER derrière la Mairie du 18è)

21H DEPART POUR LE DINER 21H30 DINER ‘’CHEZ BONNE MAMAN ‘’(78 rue du Landy 93300 Aubervilliers)23H55 DEPART 00H05 ARRIVEE AU CLAPS DES ARTISTES ‘’LE BIKOUTSI’’4h 00 DEPART POUR EDEN HOTEL BONDY4H25 ARRIVEE7H  PETIT DEJEUNER 7H35 DEPART POUR LA GARE DU NORD

7H55 ARRIVEE GARE DU NORD

8H00 EMBARQUEMENT RETOUR A LONDRES

Afin de nous permettre de gagner du temps la mise en place des équipes pourrait être avancée de 30mn nous invitons tous les membres au respect du programme établi et comptons sur votre ponctualité .

Plan d’Accès :

 l’accès au stade du Landy peut se faire :

- en voiture par les portes de st Ouen -Clignancourt et la chapelle  

- en transport en commun RER B  (la plaine stade de France)ou D (st Denis stade de France ) avec accès par le bus 173 direction  porte de Clichy

-Départ  de la porte de Clichy par le bus 173 direction la Courneuve (arrêt stade du landy)

Fait le 08 octobre 2010

 Le Président

DANIEL NSONGO

DANSOPA

 

Lire la suite


LES LIONS INDOMPTABLES:QUAND LES SELECTIONS AGACENT L'OPINION!

Après les mouvements de poste survenus à la tête de l’équipe nationale du Cameroun depuis le départ de PAUL LE GUEN , les maux sans remède de la société camerounaise semblent frapper les lions indomptables , Nous voyons de part et d’autres , bannis certains joueurs pourtant ,il nous est martelé que nul n’est suspendu c'est une question de mode ,c'est le temps qui veut ça !

puisque l’arbre a toujours caché la forêt dans notre logique de gestion du football national en général et des lions indomptables en particulier  ,on se laisse aller au bluff et tant qu’à faire  pourquoi ne pas profiter de l’étoile du moment on ne peut plus éclatante et  brillante de Samuel ETOO pour dissimuler  dans la lumière éblouissante de son aura, les incohérences notoires  de ce système renaissant ,pire cette gangrène véritable fléau de notre conception du pouvoir  qui nous offre  du favoritisme camouflé  ,que DIEU épargne cette nation !

LES SELECTIONS QUI AGACENT !

Si la forme actuelle du capitaine des lions indomptables méritent une standing ovation  ,  et  sécurise  certes les supporters tant des lions que de l’inter comme hier soir lors du match INTER-WERDER (4-0) de la ligue des champions  par son triplé où un homme a marché sur l’eau ,elle est un plus incontestable  c’est vrai ,mais  elle ne saurait justifier cette tendance rusée qui introduit dans un orchestre philarmonique , des musiciens sans partition avec le risque de  friser la cacophonie, il est temps de le dire car on s’en rapproche  ,on ne peut pas consolider  à long terme un groupe truffé d’injustice car  un matin ça finira par casser, nous plaidons pour la prudence et  la rigueur devant  de telles pratiques qui ,avons  nous cru , avaient pourtant eu le mérite d’avoir disparu sous PAUL LE GUEN  ;

ETOO brille ,OUI mais ! cette situation doit elle nous amener à être moins rigoureux et plus large en traitement de faveur  au regard de ceux qui doivent composer la tanière ? la réponse est non ,  car de ces petits manquements naissent la médiocrité et les regards suspicieux .

 Alors nous invitons JAVIER CLEMENTE ,le nouveau staff des lions ,la fédération et le ministère à nous préciser les critères de sélections  qui donnent à une équipe nationale un réservoir d’émulation pour la jeunesse , Si la promotion de  joueurs  issus d’un certain club local est passée sous silence   nous ne sommes pas certains que dans un ministère on accepterait des fonctionnaires sans  diplômes  requis alors pourquoi des joueurs sans licence  au sein de l’équipe nationale ?  

Un joueur en préparation  sans club est il sélectionnable ? comment peut on juger son niveau de compétition sans match pour évaluer ses performances ? peut il se mettre au niveau actuel de Samuel ETOO sans risque d’explosion ou de contre performance ?

Il ya quelques mois  nous avons contesté GEREMI NJITAP qui pourtant était un taulier des lions sur des critères qui  ne lui étaient plus favorables , pour  un coupable manque de temps de jeu, il était devenu le mouton noir des lions indomptables  , et on ne saurait  assimiler le cas de FRANCK SONGOO (PHOTO ARIS THESSALONIS2010-2011)

ou JOCELYN MAYEBI à  celui  de cet émérite champion dont l'humilité nous inspire encore beaucoup de considération et  de respect ,ni encore  à celui de SAMUEL ETOO  qui avait bénéficié d’un traitement  gracieux lors de son fulgurant passage à l’ESPANYOL  de janvier 1999 à Juillet 1999 , la différence entre ces cas est lisible ,elle est  que les hommes  cités en comparaison à ceux qui sont concernés actuellement étaient  licenciés en club donc sélectionnables .

Pour ce qui est du cas de FRANCK SONGOO comment  pourrait il  signer une licence pendant  cette période de  clôture du marché des transferts si son contrat n’est pas résilié par le REAL Saragosse ? certains diront qu'il s'agit   d'un faux débat mais hélas en justice il n'ya point de faux débat ;

Et  même  si c’était le cas il serait donc à cet instant par déduction logique sans club  tant qu’un contrat ne serait pas enregistré près de la Fédération grecque  comme tel  ,  une dérogation fédérale est possible pour le laisser libre de tout engagement en Espagne , mais pour le moment ce cas est exclu ,nous sommes  dans une situation de moralité irrecevable aux yeux des autres footballeurs de notre vivier et de l'opinion qui grogne .

Il est une norme qui prévaut pour tous ,il est  serait préférable de s’y conformer que de  vouloir nous soumettre  une élite rafistolée à la forme athlétique en dents de scie, la discipline et l’ordre devrait venir de ça  ,même si la valeur des hommes n’est pas à contester car leur profil reste intéressant  pour les lions , le niveau compétitif actuel et  leur statut  en retour ne les placent pas dans les règles de l’égalité sans index : ils sont’’ les fils de leur …PAPA… oui mais surtout  des footballeurs sans club, en agissant ainsi ,les dés sont pipés et ces sélections agacent l’opinion ;

un staff aussi aimé soit il peut perdre  toute crédibilité  par de telles complaisances bien que la recherche des profils latéraux soit le fil conducteur  de certains choix, ceux-ci ne seraient valides que si les joueurs étaient compétitifs et en activité ; (CD FATIMA 2010/2011)

ce qui ne semble pas être le cas de FRANCK SONGOO ou JOCELYN MAYEBI   respectivement présentés comme joueurs du ARIS Thessalonis .en Grèce et CD FATIMA (photo ci-dessus)au Portugal en attendant la preuve du contraire.

LA NOTION DE SUSPENSION ET DE NON SELECTION SONT DEUX CHOSES DISTINCTES !

Les  cas KAMENI ,SONG,EMANA qui ont fait coulé beaucoup d’encre  depuis la reprise d’activité doivent être classés du domaine réservé de la hiérarchie , une affaire de politique interne qui enlève tout poids et tout relief au règlement intérieur récemment mis en place ,on ne suspend pas mais on ne sélectionne pas non plus ,on n’avoue pas et on ne nie pas ,une véritable vendetta qui a fait ôté à ALEXANDRE SONG le  traditionnel brassard essuie front signe de sa fierté de lion vert-rouge –jaune qu’il arborait tous les jours sous ses couleurs quotidiennes tant  sa frustration est grande un constat pas du tout surprenant .

Si personne ne nous dit ce qui est reproché à ces hommes, même si les images parlent d’elles mêmes pour quoi les intéressés ne feraient ils pas une conférence de presse comme l’a fait le capitaine pour lever l’équivoque et asseoir un mea culpa pour ce qu’ils ont posé comme acte  ou non ;faut il déduire qu’ils sont punis pour ce que la fédération ignore  toujours et que les coupables eux en retour savent  ? quel chaos ! on y comprend plus rien .

Les mois de mars sont significatifs  dans le cycles des  lions indomptables  ,Mars qui  en 2009 avait sonné le départ de OTTO PFISTER ,qui en 2010 a déclenché le conflit SONG –ETOO à Monaco va t- il en 2011 enfin nous donner de bonnes nouvelles et marquer la patte CLEMENTE – OMAM  , nous osons espérer l’intégration  de J.A KANA BIYIK , la confirmation d’ALOYS NONG ,l'éclosion de CHOUPO-MOTING, les retour d’ALEX SONG et KAMENI, de NGUEMO  '' INCH ALLAH''et moins de conflits  dans la tanière ?

la nation est une mère qui sait punir mais qui sait aussi pardonner ses enfants  mais l'enfant orgeuilleux sera perdu à jamais , au nom de quel DIEU prions nous si le pardon n’est pas possible avec le temps?  y a t-il pas  tant d‘ hommes qui manquent à leurs obligations tous les jours dans notre société  en  général ,et dans notre pays en particulier?
on ne peut pas nous faire croire que l’échec du CAMEROUN en coupe du monde  tient de trois lions ,une image des responsabilités communes très réductrice et facile ,nous ne sommes pas des bleus  ...voyons!
Oui le Cameroun est  englué dans une crise  par défaut de Tolérance, comme Vertu et non comme laisser aller ou laxisme  c’est bien dommage !

UNE  JUSTICE PLUS CLAIRE, UNE JUSTICE POUR TOUS

Les lions ont fonctionné sans règlement intérieur qui sied à toute organisation élémentaire  depuis des années ,des égos baignant dans une déification des stars du football  une logique dans laquelle , tous les princes se prennent pour des rois  ,voila comment tout le monde s’est pris pour un chef  parce qu’aucun cadre  disciplinaire ne définissait  les règles , de là est venu  le chaos ,maintenant que la loi est là ,celle-ci est elle à géométrie variable ? devons nous cautionner une société d’ exclusion , l’unité nationale c’est si facile et mais  difficile aussi ma foi !  

Alors pourquoi en faire des martyrs ? le changement est amorcé c’est vrai et nous soutenons les reformes, mais des reformes   sans trafic d’influence, ni de cabale nous plaidons pour la justice , une justice pour tous une justice claire et non sournoise .

Si nous saluons l’arrivée de ALOYS NONG dans cette équipe  le chantier n’est pas fini  et des questions se posent au staff .

L’ANIMATION DU FLANC DROIT ?Faut il un profil de gaucher  à droite ou un droitier pur ?

JUNIOR OLLE OLLE (international olympique 2008) ,OLIVIER BOUMAL( international JUNIOR 2009) le plus en vue des lionceaux lors de la dernière édition de coupe du monde en EGYPT 2009 sont les profils gauchers extérieur  ou intérieur  que la pépinière des lions peut mettre en avant ,tout comme   FRANCK SONGOO  qui est le seul droitier répondant à ce profil droit –droitier sauf si OMAM BIYIK déniche la perle rare dans sa tournée au CONGO ,il a du pain sur la planche .

la pâle copie défensive face à l’ile Maurice est tout autant  inquiétante ,car dans l’axe  sur le plan défensif le Cameroun pioche ,le retour de MBIA rassure même si il n’est pas à 100% sa présence relance la concurrence et hisse le niveau de compétitivité à son maximum,  pendant que ETOO devant casse tout sur son passage en marquant but sur but en portant à bout de pied son club et l’équipe nationale par son insolente réussite ,les lions doivent apprendre à  se préserver du jour sans  ,en jouant des matches sans concéder de but à l’adversaire ; une notion que nous avions perdu lors de ces derniers mois sous PAUL LE GUEN  .

LA NATION ET LE  NIVEAU DES GARDIENS DE BUT

Dans les buts, l’intolérance à condamner la nation  à évoluer en dessous de sa valeur et de la plus value de ses gardiens , l’intérim assuré par NDY ASSEMBE est certes sans reproche ,  mais nous sommes loin des NKONO –BELL-SONGOO-BOUKAR ET KAMENI des grands jours ;
mais avons-nous seulement imaginé qu’en cas d’indisponibilité de NDY ASSEMBE  le Cameroun sera dans l’obligation de se présenter avec un gardien sans compétition  ? après’’ la très  accidentelle sélection de JOCELYN MAYEBI suite aux soucis tant prévisibles  administratifs de TIGNYEMB  pour le déplacement en Pologne ,les camerounais  sont ils alors  résignés ?  

le Cameroun a besoin d’un grand gardien  de but et d’un grand avant centre c’est une constante de nos succès , une donnée de notre histoire ,il n y a pas de grande nation camerounaise  de football sans ses deux éléments .

les  supporters des lions ont-ils accepté qu’un gardien de ligue 2 française puisse être qualifié de  meilleur qu’un gardien de LIGA 1 espagnole ? 

 le répertoire des gardiens de but camerounais  à l’étranger nous a conduit au Portugal où évolue  VALERY PAJETAT  et non JOCELYN MAYEBI  comme il se prête à la presse  ;

DOUGLAS VALERY  PAJETAT a fait ses classes  au CAMEROUN    actuellement en   prêt dans un club de D2  à  Freamunde  après  5 années de professionnalisme  dont deux au sein  du  club Deportivo nacional de Madeire  en LIGUA  1 comme doublure ,ses états de service  sont vérifiables sur tous les tableaux du football portugais ,il n’ ya de pénurie de poste que pour ceux qui ne veulent pas voir car la fédération camerounaise de Football qui valide les sorties des joueurs locaux sait où se trouvent nos footballeurs .

Ce grand gaillard de 24 ans (1M90 pour 85kg) à la recherche du temps de jeu  lui ,  a préféré une saison pleine de Football que le décor rembourré d’un banc de touche ;

Alors pourquoi ce gardien de but ne  mériterait  t-il pas autant d’être vu , ou  supervisé que certains choix arrêtés  des temps de disette ?  on éviterait la grogne du public à défaut de promotion d’influence  dans un domaine où la supériorité n’est pas acquise , tant que KAMENI restera suspendu ou tenu à l’écart du groupe qui gagne ,une épée de Damoclès plane  au dessus de nos têtes .

CELUI QUI SEME LA PAIX NE RECOLTE JAMAIS LA GUERRE

Ainsi au nom de la paix dans la tanière on joue avec un feu qui se verrait dévastateur une fois l’étincelle enclenchée, mais puisse qu’on ne change pas une équipe qui gagne, trêve de plaisanterie  vivement l’hiver  pour que la bêtise hiberne enfin .. . !

L’offense retenue contre le pouvoir du capitaine vient de nous montrer une de ses issues DIeu merci!  ,souvenons  nous qu’un conflit sans queue ni tête a opposé ROGER MILLA et SAMUEL ETOO ,un conflit qui a divisé la nation et envenimé l’atmosphère , mais le temps ,la raison et l’humilité ont pris le dessus sur l’orgueil et  la paix a gagné tous les esprits  de tous nous voeux ,nous souhaitons qu’il en soit ainsi  pour’’ cette sale affaire ‘’on ne changera pas le passé , mais le CAMEROUN doit avancer et ,il n’avancera sans guerre que si chacun est à sa place ,et si chacun respecte la place de l’autre ,il n’ ya pas de grands hommes dans une nation sans des moins grands  !

il n’hésite pas de monde sans hiérarchie  certes ,mais une nation  qui sème la paix ne récolte jamais la guerre.

Lire la suite


L'INTERVIEW EXCLUSIVE DE FRANCOIS OMAM BIYIK LE NOUVEAU SELECTIONNEUR ADJOINT DES LIONS INDOMPTABLES

Le tout nouvel entraîneur-sélectionneur adjoint de la sélection nationale a accordé à cameroon-footbuzz une interview dans laquelle il se dit conscient de ses nouvelles responsabilités. L'ex-capitaine des Lions Indomptables donne également ses pistes pour la relance du groupe Cameroun.


© DR

Cameroon-Footbuzz : Comment réagissez-vous à votre nomination dans le staff des Lions Indomptables ?

François Omam-Biyik : Pour moi, cette décision des responsables camerounais de me permettre de servir le pays après avoir joué pour les couleurs nationales est un grand honneur. En même temps c'est une étape majeure dans la suite de ma carrière et cela me permet d'apporter mes connaissances à la réussite de notre sélection nationale.

CFB : Quand vous est venue cette idée de poursuivre une carrière d'entraîneur de football ?

François Omam-Biyik : Tout à fait fortuitement alors que j'avais eu à encadrer des jeunes, dont mes propres enfants, à la suite du désistement de leurs encadreurs. Après quelques semaines, j'en ai conclu que cette reconversion devenait d'autant plus naturelle que j'avais besoin d'exercer dans le milieu du football qui m'a procuré mes meilleures joies. J'ai donc passé les diplômes conséquents et la suite me mène aujourd'hui à la direction technique-adjoint des Lions Indomptables.

CFB : Vous arrivez à un moment où le Cameroun a perdu beaucoup de sa notoriété sur le plan du football. Comment avez-vous vécu cette situation ?

François Omam-Biyik : Comme tous les Camerounais, je vis difficilement cette période de vaches maigres pour les Lions Indomptables. Toutefois, le technicien que je suis préfère en tirer le positif pour amener nos équipes à rebondir. Je ne m'attarde pas beaucoup sur le négatif parce que cela draine des énergies à mettre ailleurs.

CFB : Votre nomination suit celle de plusieurs techniciens de votre génération. Croyez-vous que cela annonce de nouvelles façons de faire ?

François Omam-Biyik : Je crois qu'il y a déjà une nouvelle façon de faire avec la volonté des autorités sportives de restructurer la gestion des équipes nationales, dont notamment l'intégration d'anciens joueurs pour le développement du football au Cameroun. Bien entendu, cela annonce aussi l'arrivée d'une nouvelle génération d'entraîneurs pour prendre des responsabilités, pour apporter d'autres expériences. Toutefois on aura besoin de la collaboration de tous puisque les anciens joueurs et techniciens ne sont que des gens de terrain. La cohérence demande aussi des administratifs différents ainsi que d'autres compétences, médicales et psychologiques.

CFB : Vous êtes reconnu pour votre sens de la mesure et votre esprit de conciliation. François Omam-Biyik a-t-il déjà eu à se fâcher dans le cadre de ses responsabilités ?

François Omam-Biyik :
Oh oui ! J'ai eu à hausser le ton en tant que joueur et plus récemment en tant qu'éducateur. Mais je ne pense pas qu'il faille nécessairement crier et taper du poing sur la table tout le temps pour se faire comprendre. J'ai été amené plusieurs fois à contribuer à des changement de manière paisible, l'essentiel étant de bien se faire comprendre par rapport aux objectifs communs. Et je ferai le nécessaire pour que cela contribue à ramener les Lions Indomptables au plus haut niveau.

CFB : Avec votre nomination et celle de Jacques Songo'o aux côtés de Javier Clemente, on a évoqué une certaine filière puisque vous avez joué au Mexique et Jacques Songo'o en Espagne. Y aura-t-il une façon hispanique de faire les choses à la tête des Lions ?

François Omam-Biyik :
Je ne pense pas. Jacques Songo'o et moi sommes Camerounais. Javier Clemente est Espagnol mais a été choisi pour ses qualités de manager et pour l'ensemble de sa carrière. Maintenant, il s'avère que l'on parle espagnol tous les trois; cela facilitera simplement beaucoup plus la communication qu'autre chose. Le staff travaillera pour le bien-être et les réussites de la sélection nationale. Les filières espagnole, française, portugaise ou turque, tout cela n'a pas d'importance. L'essentiel est que chacun enrichisse le football camerounais.

CFB : Premier rendez-vous compétitif à Maurice le 3 septembre prochain avec une sélection fondamentalement remaniée par rapport à la dernière Coupe du Monde. Ces modifications annoncent-t-elles d'autres changements ?

François Omam-Biyik : Pour le moment, on s'est basé sur le groupe qui était en amical en Pologne et qui a démontré certaines qualités que nous voulons développer. Principalement l'esprit de groupe, le respect et la discipline. Cette équipe là, composée de jeunes, a donné de belles satisfactions sur le plan du jeu mais elle demeure ouverte. C'est une étape dans la démarche que nous initions désormais et pour nous, tout joueur camerounais en activité est sélectionnable et le reste dépendra des performances de chacun en club et de son adhésion à la philosophie que le staff veut instituer.

CFB : Il n'en reste pas moins des questions sensibles. Comment Jacques Songo'o et vous réagissez devant la possibilité d'appeler vos enfants en sélection ?

François Omam-Biyik :
On réagit en technicien et non en père de famille sinon on appellerait tous nos frères, cousins ou autres en sélection. Il s'agit dans leur cas comme dans d'autres de voir s'ils remplissent les conditions évoquées précédemment. Sont-ils assez talentueux et ont-ils le niveau pour porter les couleurs du Cameroun ? Si c'est le cas, il seront appelés, sinon ils ne le seront pas. C'est aussi simple que ça.

CFB : Sur le plan des responsabilités, vous avez été capitaine des Lions Indomptables. Quels devoirs impliquent cette charge au sein de la sélection nationale ?

François Omam-Biyik : Le capitanat est souvent symbolique dans le sens où c'est le lien entre le staff technique et le reste du groupe. Mais il peut également y avoir plusieurs leaders dans une équipe et ils ne portent nécessairement pas le brassard. Le plus important est que ce relais passe les messages et que le groupe soit uni.

CFB : Techniquement et stratégiquement, même si ce sera à Javier Clemente de définir la direction à prendre, qu'est-ce que vous comptez apporter aux Lions Indomptables ?

François Omam-Biyik :
D'abord il faut trouver une stratégie qui corresponde mieux au footballeurs camerounais. Même s'il n'est pas toujours aisé de parler des échecs passés, on a constaté à la CAN et au Mondial que les systèmes de jeu mis en place n'étaient pas nécessairement les plus indiqués. Personnellement, je suis adepte du 4-4-2 avec quatre défenseurs, deux milieux défensifs, deux joueurs de couloirs et deux attaquants de pointe. Le tout avec des joueurs modulables donc polyvalents selon les circonstances. Il faut retrouver également, et peut-être initier un système de jeu pour tous les paliers de sélections nationales afin d'assurer une transition fluide pour tout le monde. Nous avons nécessairement du travail à faire avec les autres enraîneurs nationaux au niveau de la programmation des stratégies, des codes de vie et du suivi des internationaux. Ce qui s'est passé ces derniers mois, notamment en Coupe du Monde, ne doit plus se reproduire. Le Cameroun mérite beaucoup mieux que ça.

CFB : A l'inverse de votre génération, les Lions Indomptables proviennent majoritairement du football professionnel européen depuis plusieurs années. Cette tendance pourra-t-elle se renverser à nouveau ?

François Omam-Biyik :
Comme je l'ai dit, la sélection nationale doit toujours être composée des meilleurs joueurs disponibles. Maintenant si ce sont plus les joueurs locaux qui tiennent la forme et la performance du moment, on fera appel à eux. A chaque circonstance sa solution. Nous sommes dans un domaine où la stratégie n'est pas seulement de se fier à des supposées réputations. C'est la forme, le niveau et l'implication qui parlent. Sauf qu'il sera aussi intelligent de permettre aux amateurs de côtoyer leurs collègues professionnels et s'améliorer nécessairement pour être compétitifs.

CFB : Un staff aux commandes pour deux ans. Comment se dessine votre feuille de route ?

François Omam-Biyik :
Le premier et principal objectif est de se qualifier et gagner la prochaine CAN de 2012. Un pays comme le Cameroun ne peut pas jouer les seconds rôles à cette compétition. C'est dans cette optique, liée à une reconstruction du groupe, que nous envisageons notre mandat.

CFB : Sur le plan contractuel, votre salaire est soumis à une clause de confidentialité. Seulement, êtes-vous satisfait de ce qui vous a été proposé ?

François Omam-Biyik : En tant qu'être humains, on espère toujours gagner beaucoup plus que ce qu'on nous propose. Personnellement, ce n'est pas un problème financier qui a joué dans mon engagement au sein des Lions. J'ai gagné beaucoup d'argent dans le passé. Si aujourd'hui je n'en gagne pas assez, j'en gagnerai peut-être un peu plus dans cinq ou dix ans. Le plus important est d'apporter quelque chose au football camerounais. Mais globalement, si j'ai accepté ma nouvelle mission, c'est que je suis satisfait de ce qui m'a été proposé.

Propos recueillis par Léopold Nséké
© cameroon-footbuzz 2010

Lire la suite


FELICITATIONS FRANCOIS OMAM BIYIK !

FELICITATIONS FRANCOIS OMAM BIYIK!





Cher François
c'est avec un réel plaisir et une grande joie que nous accueillions  ta nomination à la tête de notre équipe nationale, et à titre personnel je suis particulièrement convaincu que les autres membres de l'association des sportifs camerounais partagent mon enthousiasme et en leur nom je t'adresse toutes les félicitations ,nous te portons la bénédiction pour la difficile tache qui est la votre ;
les lions indomptables sont une valeur au dessus de notre amour pour notre patrie et le sentiment de te voir servir une fois de plus cette entité nous comble de joie et  de bonheur nous ne pouvions pas espérer meilleur ambassadeur car tu le mérites ,tu dois cette nomination à l'ensemble de ton œuvre à l'image que tu véhicules auprès d'une opinion que nous savons exigeante mais aussi à ta discrétion et au respect que tu as toujours su rendre aux autres, nous ne pouvons que te soutenir à continuer dans la bravoure  ;
tu sais l'importance que nous, membres de l'ASC avons toujours porté à la promotion  de nos valeureux amis aux taches professionnelles pour lesquelles ils aspirent et que ce soit toi aujourd'hui  parmi ceux là ce n'est qu'une juste issue de ton  destin ,il est a toi désormais de confirmer les attentes que la nation  porte sur toi ;
nous te  garantissons notre soutien collectif et le mien en particulier tu pourras compter sur notre action ,nos conseils et notre critique pour t'aider à réussir ta mission que nous savons ô combien délicate .
Au nom de tous les membres et sympathisants de l'ASC, nous te souhaitons bonne chance!
Que Dieu te bénisse .

Amicalement



l
e Président :
DANIEL NSONGO





Lire la suite


Qui ne voudrait pas, après un cauchemar comme celui de la Coupe du monde, pouvoir oser un rêve ? Le nôtre serait plus simple, c'est celui d'avoir un entraîneur à la tête des Lions Indomptables et le plus tôt serait le mieux !

La semaine camerounaise de football nous donne chaque fois moult sujets à commenter. Des incohérences aux relatives satisfactions, notre rubrique penche son zoom sur l'activité du football camerounais comme un baromètre parfois désespérant, parfois amusant, mais au moins elle ne veut pas échapper à ce regard dénonciateur, nullement calomnieux mais plutôt critique pour aider à mieux recadrer les choses.

Depuis la fin de la Coupe du monde 2010, les Camerounais tâtonnent sur la politique du football national sur les questions sourdes de l'échec en Afrique du sud et ça nous n'avons pas aimé !

Nous n'avons pas aimé que les hommes encaissent un trop perçu des sommes pour la Coupe du monde mais apprécions le comportement loyal de ceux qui ont restitué leur manne.

Les jeunes espoirs se sont rendus au tournoi d'Alexandrie au cours duquel ils se sont classés 3ème. Cette honorable performance, par les temps qui courent, nous avons aimé. Mais se voir déposséder à leur retour des équipements mis à leur disposition par la fédération en public dans un hall d'aéroport, nous n' avons pas aimé. Il ya des manières de faire, et dans le cas présent, on ne sait pas à qui profite cette chasse au matériel : à la fédé ou à ses sbires ?

A voir la véhémence dénoncée au sujet de la réclamation, il y a lieu d'avoir des doutes que l' attitude militaire des encadreurs soit en accord avec les instances fédérales. A chacun son avis !

Nous aurions souhaité qu'il en soit autrement mais les faits nous donnent raison. Nous n'avons pas aimé la gestion de la liste des Lions pour la Pologne, ainsi que toutes les manipulations qui se sont faites autour;

Nous n'avons pas aimé l'idée de ne pas sélectionner Frank Songo'o suivant les arguments irrecevables tachés de trafic d'influence alors qu'on avait l'intention au sein de la même Fédération de sélectionner ''le fils de MAYEBI '' et non Joslain Mayebi;

Pour des questions de luttes d'influence justifiant la non sélection du premier, ce deux poids deux mesures, nous n'aimons vraiment pas !

Nous n'avons pas aimé les mensonges de la fédération sur les délais de qualification des joueurs binationaux sollicités, comme si personne ne savait combien de temps il a fallu pour les autres ! Du coup, Marvin Matip et Charles Itandje sont restés sur le carreau. Qui peut nous dire si dans trois semaines ils seront qualifiés ? On nous rétorquera qu'on ne change pas une équipe qui gagne, mais ce n'est que la petite justification d'un laxisme triomphaliste !

Nous n'avons pas aimé que le Cameroun n'ait pas nommé un entraîneur depuis le 31juillet dernier, date de fin de contrat de Paul Le Guen;

Nous n'avons pas aimé les insinuations médiatiques qui ne font rien pour apaiser la tanière en opposant Kameni à Eto'o par des déclarations sujettes à polémique;

Mais quand sonne l'heure du jeu pour cette équipe nationale du Cameroun, on se reprend à rêver de jours et lendemains meilleurs. Les Lions en rassemblement à Berlin, c'est le capitaine Samuel Eto'o qui répond aux abonnés absents, puis Benoît Assou-Ekotto ainsi que Stéphane Mbia. et ça, nous n'avons pas aimé;

L'Olympique de Marseille qui embrouille le staff technique camerounais lorsque Jacques Songo'o brandit le règlement FIFA et rappelle avec courtoisie à Didier Deschamps que la blessure, si blessure il ya doit être constatée par le médecin de l'équipe nationale et non celui de l'OM , nous comprenons après cet échange qu'il s'agit d'une blessure diplomatique simulée par le club pour le défenseur camerounais et ne serons pas surpris de le voir tenir sa place samedi .

Nous n'avons pas aimé le retard de Samuel Eto'o au rassemblement des Lions en Pologne, celui de Benoît Assou-Ekotto non plus;

Le Cameroun est toujours officiellement sans sélectionneur, et nous n'apprécions pas que la mission d'intérim qui soit revenue par défaut sans communication sur la gestion ni le programme du groupe, se fasse par déduction logique.

Le football a sa vérité : le terrain. Et quand les Lions retrouvent les fondamentaux, tout le monde est heureux. La classe Biberon qui assure l'après-mondial a tout à prouver et nous espérons que leur développement se fera dans un système cohérent et plus soutenu;

Quand les Lions jouent et gagnent nous aimons.

Quand Samuel Eto'o est avant-centre au sein de l'équipe du Cameroun, peu importe son étincelle du jour, seule son efficacité et son adresse nous interpelle. Il est né pour ce poste dans cette équipe, même si ailleurs il sert à autre chose. Pour les Lions Indomptables, il a une spécialité que personne ne peut lui contester : marquer des buts et c'est de ses buts dont la nation a besoin. Paradoxalement, Jacques Songo'o l'a compris il ne fallait pas être sorcier. Nous avons aimé cette prestation !

Quand le football donne du plaisir au public, il touche tout le monde. D'Aboubakar Vincent, le néo-valenciennois qui ouvre son compteur chez les Lions, nous avons aimé l'enchaînement et l'audace. Par ailleurs, Henri Bienvenu Ntsama aurait mérité lui aussi des débuts flamboyants, si l'arbitre avait eu un meilleur jugement. Nous avons aimé cette jeunesse aux dents longues, dont on n'espère pas voir l'esprit corrompu par des questions de discipline ou autres ;

Alors quel avenir pour la sélection nationale ? quel projet pour les Lions de demain ?

A voir la Fécafoot tergiverser sur le nom du futur coach, et si on s'en tient aux bruits de couloir qui nous indiquent Javier Clemente, il serait plus prudent d'attendre le décret ministériel sur la question.

Nous sommes cependant certains que l'on se dirige vers un contrat type Le Guen-bis, car sans projet de fond. On ne fixe ici que la CAN 2012 comme objectif. Tout cela sans soigner le football national, sans parler du projet de la direction technique nationale qui nous semble fondamental et crucial. Nous n'aimons absolument pas cette approche de la gestion du football de la part de nos responsables et il semble simplement qu'on veut cacher la forêt avec un arbre de manière horriblement réductrice !

Lire la suite